Rechercher dans ce blog

lundi 25 mai 2015

Captain Oh my Captain

 Un gros costaud super patriote qui s'habille dans le drapeau, façon Captain America... Captain Britain avait tout pour me laisser indifférent. Seulement voilà, il y a Chris Claremont et, surtout, Alan Davis
Davis étant le 2nd meilleur dessinateur de comics mainstream des 30 dernières années (non, il n'est pas devant Junior :-) il me le rend plus qu'intéressant
Je me balance de qui d'autres à pu dessiner le Captain, et je ne m'intéresse pas non plus à la version de Davis avec Alan Moore, ci dessous (non que je n'aime pas, mais je ne l'ai pas lu)
 Davis dessine très bien le premier costume...
 mais le second, le vrai donc, est bien mieux à mes yeux
 Il prend de l'ampleur à la couleur, de part son design ouvert
 Excalibur est pour moi le travail de Davis que j'ai le plus apprécié. Une merveille avec les scénar de Claremont, qui devient un joyau pur une fois pris en main textes et dessins, par Davis
Captain Britain est une masse brute, de l'argile magique pour un scénariste malin. Il peut être utilisé en gros bourrin, en personnage étonnamment sensible, en héros, en faire valoir, au 1er degré, 10 ème degré...
Il a eu droit à tout cela "sous Claremont/Davis". Jetons un coup d'oeil rapide
Des tas de Captain d'autres univers lui ont bien pourri la vie (et tout ça en pyjama)
 Benêt contre benêt
 La version décalée, british et off, par Davis, du combat des colosses que les lecteurs croyaient avoir avec le Fleau
 Sa relation avec la douce et (pas si) fragile Meggan était un régal (on y reviendra)
 Dès le numéro spécial d'introduction de l'équipe (en RCM en vf) on est surpris de voir un Captain effondré par la "mort" de sa soeur (en fait disparue, temporairement, avec les X-Men) On découvre une autre facette du perso
 Le chouchou de Claremont, Nightcrawler/ Diablo, plus intense que jamais, prend les choses en main, en leader qu'il est alors
 mais à propos de Diablo... ce dernier ne serait il pas amoureux de l'amoureuse du grand Cap? Magnifique scène, dans le plus pur style soap de Claremont, et si bien dessinée
 la suite en couleurs
 le triangle amoureux, qui n'en est pas un, se corse
 Il faut dire qu'en plus d'être toute mignonne, Meggan provoque (sans le vouloir?) pas mal le diablotin
 Excalibur est une merveille, lisez les compil si ce n'est pas déjà fait, tout est bon dans cette série digne du meilleur des années 80/90
J'avais accroché sur cette couv de Scarce (couleurs de Hervé Graizon je crois)
 j'en découvre aujourd'hui le noir et blanc. Rarissime que Davis s'encre lui même. Il n'aime pas cette étape qui le "force à se répéter" et il faut constater qu'il est très loin d’être son meilleur encreur (c'est Farmer, puis Neary)
 Par sa carrure et son rôle (multiple) dans la série le Captain s'est très bien prêté au jeu de pas mal de couv
Souvent potaches, décalées et toujours TRES bien dessinées
 
 
 
 
 Probablement la première couv de Marvel avec une "fausse première page" en guise de couv
 Excellent clin d'oeil à un concours bien connu
 Toutes les couv de Davis sont bien, il s'y connait le bougre
 Pour finir sur le côté "sous Captain America" du personnage, même Alan Davis en joue
 En plus il se fait piquer ses bottes par Killraven (mine série superbe de Davis, injustement boudée par les lecteurs). Illue pour la couv de l'indispensable Modern Master consacré à cet auteur

25 commentaires:

Laurent Sieurac a dit…

....et c'est là que tu te dis "mais qu'attend Panini pour rééditer cette série dans un joli écrin ?"

Laurent Lefeuvre a dit…

Captain Britain est en effet plus subtil qu'il n'y paraîtrait à première vue.
Le démon de l'alcool (whisky, en l'occurrence), la jalousie, l'impulsivité, par exemple.

Un pendant Anglais tout à fait subtil de l'Américain Steve Rogers.

Alan Davis est mon chouchou, parmi les auteurs encore en activité dans cette industrie, alliant style, dynamisme, et narration.Je ne le trouve jamais aussi bon que lorsqu'il est seul aux manettes, exception peut-être de Claremont (qu'il confesse être son scénariste préféré).

Son Diablo/Nightcrawler a atteint une carrure nouvelle sous son égide. Idem pour Kitty et Rachel.

J'ai eu le bonheur de discuter un peu avec lui à la Paris Comics Expo, en novembre dernier, et lui ai offert à l'occasion un Fox-Boy dédicacé (pas du tout présomptueux, le gars !).

On a causé un peu story-telling. Je ne l'ai accaparé que quelques petites minutes, car il avait dessiné sans discontinuer pendant des heures.

J'ai eu le temps de lui dire combien je lui avais piqué un paquet d'idées de découpage.

J'aurais aimé lui dire certaines choses très précises, mais le temps manquait, et le niveau linguistique aussi. Dans ces moments-là, on se maudit de ne pas avoir plus travaillé son Anglais pour affiner le propos.

Merci pour ce petit tour en Davisland !

Philippe Cordier a dit…

You're welcome, je me fais tjs plaisir avant tout :-)
Et pas pressé pour l'écrin à la Panini s'ils nous le sortent en papier glacé par contre. j'ai le v1 des tpb us et si ce n'était le prix je foncerais pour les autres

Francis a dit…

Sa version de Diablo reste pour moi celle que j'associe à l'image d'épinal du personnage plus encore que Cockrum ou Byrne.
C'est un mal pour un bien vu qu'il était dans Excalibur, mais j'aurais été curieux de le voir être toujours présent dans la série pendant la période australienne, histoire de voir comment Silvestri se serait débrouillé avec le fils de Mystique, du moins avec son style de l'époque, vu que je suis nettement moins amateur de celui qu'il a dorénavant.

Philippe Cordier a dit…

je n'ai jamais été fan de Cockrum (avouerais je que je n'ai même jamais lu la mini/rcm Diablo? Oops) mais j'aurais été curieux de voir ce qu'en aurais fait Silvestri en effet, et c'est en te lisant que je réalise qu'il ne l'a pas dessiné

RDB a dit…

Ah, Excalibur ! Tout ça est magnifique : une série comme ça manque chez Marvel aujourd'hui (quoique je ne me fais aucune illusion sur son potentiel commercial : les ricains détesteraient sûrement un truc aussi drôle, comme ils ont boudé la si belle création de Davis, "ClanDestine").
Jason Aaron avait tenté de ranimer tout ça avec ses épisodes d' "Amazing X-Men" (avec un Ed McGuinness visiblemen bien inspiré par Cockrum et Davis), avant de quitter le navire au bout de six épisodes (sur ce coup, je lui en ai beaucoup voulu - et encore aujourd'hui - car il avait dit dans plusieurs itw qu'il adorait Diablo, qu'il voulait s'investir sur la durée avec cette série, etc, comme McGuinness... Avant d'expliquer qu'il était obligé d'arrêter parce qu'il était surbooké. Il aurait pu sen rendre compte avant d'en promettre autant !).

Hélas ! pour ce procurer le run de Claremont/Davis et Davis seul, c'est très difficile et pas donné. Marvel n'est pas pressé de rééditer ça et Panini semble ne pas connaître "Excalibur" (normal, il n'y pas Wolverine ni Spidey dedans, et ça ne s'appelle pas "Avenging Excalibur").
Il faut avoir conserver ses "Titans" de Lug ou mettre la main sur des singles...

Philippe Cordier a dit…

Tu as quand même les Excalibur Visionaries qui reprennent, en 3 tomes de mémoire, tous les Davis seul,
mais pour la vf...

Francis a dit…

Concernant les rééditions, si jamais le folklore de la série du Captain est réutilisé ce sera peut-être l'occasion mais j'en doute.
Après tout si Enigma est enfin publié en vf, on est toujours en droit d'espérer pour le reste...

Philippe Cordier a dit…

sauf que DC semble mieux loti que Marvel côté vf

Enigma est une bonne nlle, qui me donne envie de ressortir mes singles d'ailleurs

Lionel Garcia a dit…

Entièrement d'accord sur le talent d'Alan Davis. Ses Excalibur constituent un grand moment dans les annales du comic-book. Sa version, tout en élégance, de Diablo prouve qu'il est l'un des rares dessinateurs (le seul?) à rendre justice au personnage de Dave Cockrum. Ses Captain Britain et même son Miracleman possèdaient déjà ce qui fait l'un de ses points forts: la maitrise du langage corporel. Celui-ci sait comme personne traduire les émotions. Et en plus, ses scénarios respectent les personnages mis en scène. Il est vraiment dommage que sa série ClanDestine ne connaisse pas plus de succès. Sans vouloir tomber dans l'hérésie mon cher Philippe (sourire), John Romita Jr tout talentueux qu'il soit, est loin de posséder sa capacité à traduire les émotions. Pour en revenir au retour récent de Diablo, j'avoue que le scénario de Jason Aaron s'avère sympathique mais sans plus. Et si Ed Mc Guinness s'est approprié le personnage avec un certain talent, ses planches étaient particulièrement vides. Il suffit de comparer l'introduction de X-Men 450 (VF X-MEN 105)par Alan Davis avec la scène de Diablo et Rachel sur le bateau des morts vivants (illusion de la salle des dangers) et la prestation d'Ed Mc Guinness et ses pirates pour voir le gouffre qui sépare les deux dessinateurs. Je n'ai acheté ce retour qu'à cause de mon affection pour le personnage. Je conserve depuis des années, la mini-série Diablo (RCM LUG) par Cockrum. Elle reflète, à mes yeux, toute l'affection que ressentait Cockrum pour son personnage. Un personnage synonyme avant tout de fantaisie comme pouvait le rappeler Davis. Dommage que Claremont ne se soit pas associé avec celui-ci pour écrire ses nouvelles aventures.

Philippe Cordier a dit…

Faut vraiment que je lise ce rcm Diablo
je ne peux rien dire sur les apparitions récentes du perso, n’ayant rien lui par contre
je te rassure Lionel, aucune hérésie dans tes propos, même pour un fan comme moi de Romita Jr Il est infiniment moins bon que Davis sur les émotions, moins bon sur le language corporel également qui est clairement LE point fort de Davis (j'ai souvenir d'une itw dans laquelle il se disait parfois surpris lui même par ses réactions physiques perso en dessinant des émotions, de Diablo en l'occurence) Mais Romita Jr, pour moi est un narrateur supérieur, au sens où il sait gérer l'action à la Kirby et le séquentiel du quotidien, sur deux gammes très différentes, là ou, toujours selon mes critères, Davis n'a qu'une seule approche

Laurent Lefeuvre a dit…

Je plussoie avec les deux derniers commentaires.

Pour avoir lu très récemment le RCM DIABLO à mon fils de 3 ans (en 4 soirs, parce que c'est long, quand même), le charme est toujours là... mais pour les plus petits, quand même.
La sincérité du tandem Claremont/Cockrum est évidente, mais Davis est parti de cette base pour pousser beaucoup plus haut.

Par contre, la version Aaron/Mc Guinness ne m'a même pas tenté : Trop lisses pour moi, les graphismes plastiques/latex à la Adam Hughes.

Lionel Garcia a dit…

C'est indéniable, John Romita Jr possède une grande maitrise de la narration. Et il reste un des meilleurs "héritiers" de Kirby sur le rendu des scènes d'action. Mais j'ai du mal à comprendre en quoi son découpage en fait un meilleur narrateur que Davis (sans jugement de valeur de ma part). Peux tu me développer ton analyse? Pour le RCM n° 17 de Diablo tu peux le trouver sur Price Minister.

Lionel Garcia a dit…

Je partage totalement ton avis Laurent. Pour moi, la grande qualité du personnage de Diablo, c'est qu'il représente un héros susceptible de séduire un jeune lectorat. Sa jovialité et son entrain contrastent grandement avec les dépressifs et les paranoïaques récurrents des comics actuels qui ont oublié les jeunes lecteurs. Et Davis a apporté une maturité au personnage tout en respectant "sa joie de vivre".

Philippe Cordier a dit…

Lionel je crois qu'il faudrait que j'expose ma vision, un jour, via une entrée spécial "comparative"
En résumé pour moi JRjr adapte son approche narrative à l'ambiance voulue. Il découpe avec finesse et attention (aux détails) les scènes intimistes, et son cadre explose,le détails disparaissent, le trait se fait plus rugueux, pour les scènes d'action façon Kirby. Davis est toujours aussi beau, propre, et "lisse", dans l'action comme dans l'intimiste (où il excelle)
Donc JRjr n'est pas forcément meilleur narrateur, il est plus efficace à mes yeux (sans compter que ses choix de découpages me parlent plus)
Il faudrait que je mette ça en image pour être plus concret
Et l’honnêteté m'oblige à dire que ce louange précis envers JRjr n'est plus trop d’actualité malheureusement, son approche de Superman restant justement un peu trop sur le même mode(celui Kirby, et non celui plus intimiste de ses premiers DD par exemple)

Lionel Garcia a dit…

Merci pour le développement. Vivement une entrée sur le sujet.

Anonyme a dit…

Je trouvais que les travaux de Davis se bonifiaient avec le temps, mais les tout derniers (ceux en cours en ce moment même), sont bien en deçà !! Serait-ce le déclin !!?

Lionel Garcia a dit…

Dans ses derniers entretiens, Alan Davis fait part de sa lassitude à l'égard d'un contexte éditorial dans lequel il se sent de plus en plus "inadapté" (voir lien). Peux tu citer les travaux en question?

http://www.comicsblog.fr/21361-Paris_Comics_expo_2014__Linterview_dalan_Davis

Philippe Cordier a dit…

Vous avez tous les 2 raisons : Davis a une forme de lassitude et (de ce fait uniquement?) ça se ressent dans ses boulots moins inspirés, tels que son mini run Wolverine

Lionel Garcia a dit…

D'ailleurs, il confit que la période qu'il a passé sur Wolverine correspond au plus grand creux de sa carrière.

http://www.planetebd.com/interview/alan-davis/760.html

Cromosome a dit…

Allez, je tente une hérésie : ben, pour moi, le VRAI captain britain reste le premier, ne serait-ce que pour ce superbe tome de chez Arédit (mon premier grand format, donc l'effet Madeleine de Proust joue à fond),bien dans la lignée des autres nanars des années 80', type Captain America/le Nomade de Sal Buscema que l'on célèbre un peu partout ça et là (après des années de mépris. Bref, si je ne méconnais aucune des qualités du néo Captain Britain, le vrai, le seul, l'unique et le ridicule est le premier (cette attitude de Renaud Lavillenie, ces jambes distordues et cette mèche blonde pas du tout typiquement anglaise !. Personne pour me suivre ?

Lionel Garcia a dit…

Banco! J'ai également une préférence coupable pour le premier costume. Surement une nostalgie liée à la découverte du personnage dans le Marvel Team-up de Claremont et Byrne. L'amulette et le sceptre fascinaient l'enfant que j'étais. Va comprendre Charles. Mais que de souvenirs! Le Monolithe Vivant, Mary Jane transformée en Red Sonja, Power Man, Iron Fist...

Philippe Cordier a dit…

argh, des nostalgiques!! ;:-) En fait je ne vous jetterai pas la pierre car : 1 : je n'ai rien lu de ce 1er captain, et 2 : on est tjs marqué par la 1ère découverte en effet

Anonyme a dit…

Pour finir avec mon précédent message (Je trouvais que les travaux de Davis se bonifiaient avec le temps, mais les tout derniers (ceux en cours en ce moment même), sont bien en deçà !! Serait-ce le déclin !!?) et répondre à Lionel Garcia.
Je trouve que depuis son run sur Savage Hulk, il y a un je ne sais trop quoi" qui ne colle pas. C'est toujours très jouissif, mais…
Ça se corse avec S.H.I.E.L.D. et surtout avec les 3 Avengers en cours, qui eux semblent vite expédiés.
Pour Mois Davis est resté très moderne. Si j'ai adulé Excalibur à l'époque, je trouve que le résultat a bien vieilli. Plus récemment, ses FF The-end sont exceptionnel et font de lui un artiste moderne (ses annuals Wolverine, FF, DD/Clandestine sont je trouve vraiment la marque de cette modernité. Je ne trouvais pas Davis old school du tout).
En espérant que ce ne soit qu'un coup de fatigue chez le plus moderne des dessinateurs old school !

Philippe Cordier a dit…

j'ai peur qu'il ne s'agisse d'une motivation bof bof vis à vis de ce qu'on lui propose
mais avec les mains libres je suis sur qu'il peut refaire du top niveau