Rechercher dans ce blog

vendredi 15 mai 2015

Petit anniv de DD

Il y a maintenant plus de 10 ans Bendis et Maleev étaient en plein dans leur run sur Daredevil
La numérotation ne ressemblait à rien puisque DD ne fêtait alors que son ...50ème numéro, mais il fallait marquer le coup
Marvel voulait avoir une illue, intégrée à l'histoire, par tous les grands auteurs du personnage. Raté car ils n'ont pas eu Miller, ni Mazzucchelli, ni Romita Jr... et que fait ici Oeming, Et Mack?
Bon ok ils ont quand même eu des noms :
Sous une case figée de Maleev le grand Gene Colan ouvre le bal. Alors mal en point il est aidé à l'encrage par son ami Dave Gutierrez
 Lee Weeks/ Tom Palmer, sympathique sans plus, et Klaus Janson, intéressant
 Le mythique John Romita, assisté avec grand talent à l'encrage par Al Milgrom, et le pointillisme maniéré de Miki sur le crayonné de Quesada
 Enfin, une case plutôt bien par Mike A Oeming, et une sans intérêt de David Mack en mode mauvais sous Sienkiewicz
Un exercice difficile en une case pour les auteurs, et bien vain pour la produit fini, laissant juste imaginer ce qu'aurait été un vrai et bon hommage/ anniv avec la crème des auteurs, sur un peu plus de place

Pour terminer sur un vrai et chouette hommage, voici celui du grand Chris Samnee, à la superbe série Netflix, série sur laquelle vous aurez mon avis ici même...lundi (mais quel teasing de folie!)

7 commentaires:

Francis a dit…

J'ai toujours trouvé cette séquence assez ratée (le caméo des divers dessinateurs était bien mieux intégré je trouve dans la séquence du numéro 100 par Brubaker) surtout que cette vulgaire baston de bar n'a pas beaucoup d'ampleur évocatrice, bien loin de la puissance du combat Fisk/Murdock au début de Born Again.

Concernant la version Netflix, j'apprécie beaucoup l'épisode 6 qui a un petit côté "Year One" pas déplaisant (le héros encerclé par les flics dans un bâtiment délabré).

Lionel Garcia a dit…

Je me souviens très bien de ce numéro anniversaire. Un véritable gâchis avec une vrai fausse bonne idée. En même temps je n'ai quasiment jamais aimé le travail de Bendis. Je pense au numéro anniversaire de Batman 400 (sauf erreur), où une pléthore d'auteurs avaient eu la possibilité de dessiner sur une dizaines de pages le gardien de Gotham. Quel plaisir de voir Batman croqué par Sienkiewicz, Kubert,Gene Colan, Bolland...

Philippe Cordier a dit…

Oui le Batman est une perle, avec aussi du Alex Toth (purée Kubert et Toth dans le même numéro, avec des tas d'autres, j'ai un souvenir net de ce souple comics usa vf) Là sur Dd c'est clairement raté c'est sur

Francis j'ai eu la même impression avec DD dans les décombres d'immeuble : du pur Year One

Laurent Lefeuvre a dit…

Les hommages à Miller sont pléthoriques dans la série Netflix.
Même les boutons de manchettes du Caïd (dans son tiroir) figurent une paire au logo de Batman épaissi, façon DKR !

Philippe Cordier a dit…

ils sont en effet ultra nombreux
(j'avais raté les boutons)

mais ne heurtent jamais la narration

JP Nguyen a dit…

Pour revenir au run de Bendis-Maleev, y'avait le numéro 65 qui était aussi de type "anniversaire" avec des guests, en charge de passages complets (Michael Golden et Chris Bachalo m'avaient le plus marqué), et c'était plus réussi.

Philippe Cordier a dit…

je verrai ça bientôt (et je lirai ton article après aussi du coup) car je me suis mis en tête de lire les 80 et qques épisodes de ce vol 2 (c'est pas comme si j'avais déjà des tas de lectures en retard) En effet j'ai lu et relus, les Miller/ Janson,les Nocenti/ Jr. J'ai encore assez en tête tout depuis Brubaker mais enter Quesada et la fin de Bendis/ Maleev ma mémoire flanche. J'ai ressorti les 80 singles, et j'attaque