Rechercher dans ce blog

Chargement...

vendredi 30 avril 2010

Un peu de Spirit and Co

Amusant, des dédicaces du Spirit, atypiques et pas mal
Le très singulier Ted McKeever et sa version 'Tour de Pise"
Et notre Gerald Parel national, qui donne une chouette vision lâchée

Bon, du vrai Eisner, c'est toujours bien aussi

Et comme je n'ai honte de rien, je colle ici ce petit exercice amusant
Fred Grivaud a crayonné ce très joli perso (le Patrouilleur, créé par Pierre Minne)

Il proposait, pour le fun, à qui le veut, de l'encrer
Je m'essaie à l'exercice en collant le plus possible au style de Fred, très beau mais loin de mes goûts habituels

Et Fred en donne sa version, évidemment supérieure mais, j'en suis ravi, pas forcément très éloignée de mon approche

Encrage inutile?

Il est des dessinateurs dont le trait est si précis que l'art de l'encrage en est rendu presque inutile, et n'apporte en tout cas rien d'autre qu'une mise au net.
Kevin Nowlan en montre un exemple criant, sur une page dont il se demande même pourquoi on lui a demandé d'intervenir
C'est l'exemple type du dessin qui peut être "encré digitalement" (à l'époque la technique était moins rodée, ceci explique surement les encreurs sur cette série)
Travis Charest sur la série Wildcats

Encrage pro, ultra net, mais impossible de percevoir un Nowlan d'habitude très apparent.

mercredi 28 avril 2010

Alfonso Font


Alfonso Font est un Espagnol de génie, au même titre qu'un Jordi Bernet, et pas mal d'autres moins connus.
Sa carrière est très importante et la France n'en a eu que des bribes
Le mois dernier les éditions Clair de Lune ont sorti ce pavé petit format du cultissime perso italien Tex
Ne vous fiez pas à la couv qui n'est pas de lui. A l'intérieur c'est 316 planches de bonheur en noir et blanc


Comme Bernet et les autres "Maitres latinos " (Mandrafina, Mastantuono...) il a une narration limpide, un trait solide, un encrage vivant, un rendu expressif, et sait tout dessiner. Un bonheur.
Exemples d'intérieurs de Tex (celui ci ou d'autres faits avant)


Là, on quitte Tex, pour donner un coup d'oeil à ce qu'il sait faire d'autres, toujours dans le clair obscur




Pour finir, voilà ce que le bonhomme est capable de faire en couv couleurs, en nous titillant "à l'espagnol" au passage




El Maestro himself

J'oubliais... si les idoles de vos idoles sont vos idoles, et que vous êtes fans d'un certain Klaus J, vous pouvez foncer :-)

lundi 26 avril 2010

Un encrage ultra fin

Tim Townsend est un excellent encreur. Comme Scott Williams, il est techniquement irreprochable. Mais il faut pour cela qu'il soit associé à un dessinateur au crayonné poussé, très fini. c'est le cas avec le fou du détail qu'est devenu Chris Bachalo. Ces exemples viennent de la gallery qu'il expose sur deviantart.com. Très impressionnant
A mon sens les bijoux que fait ce duo n'ont presque pas leur place en comics traditionels. Il faudrait impérativement du noir et blanc grand format, sinon la lisibilité disparait souvent.

Un cas de mise en avant des plans, avec un 1er plan (le portable) plus épais
Sur leur captain America Townsend s'est éclaté sur des textures déjà bien précises au crayon



Encore un 1er plan mis en avant par un contour d'encrage épais (le "nain" en haut à droite est Bachalo, en bas à gauche c'est Townsend)

Encore un travail d'orfèvre sur ces planches



Même le logo est à la main


Mes deux préférées. Celles ci est un peu moins chargée, mais l'encreur s'est fait plaisir en en rajoutant quand même (cf les maillons de la chaine par exemple)

Et celle ci car il a vraiment expérimenté à l'encre, traitant le T Shirt différemment, avec un effet de "vitesse" étonnant


Hé, il ne faut pas que j'oublie Romita jr :-) Townsend l'adore mais se sait "mauvais" sur ses crayonnés; et c'est vrai; il n'est pas fait pour un dessin plus simple et péchu comme celui de JRjr. Sur cette illu de promo, ancienne, en plus il était jeune et a voulu en faire "des tonnes", pour rien.


Et sur ces seules planches qu'il a encré, pour dépanner, sur Eternals, on ne le sent pas à son aise; Il tente tout juste un peu d'effet pinceau sec sur la dernière planche, sans grand succès à mon avis


samedi 24 avril 2010

Du Bon, du Bodart

Fluide Glamour, HS de Fluide Glacial, est sorti il y a quelques jours
Le résultat est inégal, avec des trucs sympas "classiques" (Arthur de Pins, Vince...) et d'autres qui m'ont moins convaincus (Dupuy et Berberian...) Mais on s'en moque. Vous devez vous jeter dessus car c'est le seul moyen d'admirer le trait du génial Denis Bodart
Avec son compère Philipe Nihoul il nous régale des mini aventures "erotico-munistes" de Chastity Blaze
Je pique ces illus à mon ami Tony Larivière qui a des tonnes de choses sur Denis B, ici

1ère demi planche

Planche initiale au crayon, avant d'être "corrigée"

Et une case au crayon

A noter que Louis Lachance aide un peu le dessinateur, et que Yuio (cf mes liens) vient sur la couleur
Que du bonheur, en attendant la sortie de Indeh, en chantier depuis....depuis longtemps.
Et au sujet d'Indeh, le surdoué du crayon Pierre Alary montre sur son blog un essai d'encrage sur un bout de planche de cet Indeh de Denis Bodart (scénarisé par P. Nihoul)
Moi je dis que vu le niveau des gars et la classe de l'encrage, il faut prier pour que la BD se fasse avec ce duo

vendredi 23 avril 2010

Panosian, ou la chenille devenue papillon

Dan Panosian fut longtemps, avec Art Thibert (de ses débuts) le symbole de l'encrage que je n'aime pas : rapide mais assez mal maitrisé, cassant et mal fini, et en pleine mode des hachures inutiles...
Bref, pas d'intérêt à revenir dessus. Sauf que le gars s'est mis au dessin, a amélioré son encrage, levé le pied sur le culturisme qu'il a remplacé par des cessions de "drink and draw" avec des potes (dont Pearson, Steelfreeze...) et l'émulation a jouée. Il est aujourd'hui très intéressant, tant au dessin qu'à l'encre
Un aperçu
De l'illu et du design



Même ses recherches ont de la gueule


Il a fait des pages de Sabertooth carrément pas mal


Il a quelques pages sur le Fleau dans le numéro actuel de Panini d'Astonishing X-Men, mais son actu récente US est X factor, et le dessin est bien dynamique avec pas mal de textures à l'encre...




Côté effets de matière à l'encre, il lorgne clairement plus vers Janson que vers son pote Townsend, ce qui ne me déplait pas bien sur. A propos de Townsend...bientôt...

mercredi 21 avril 2010

Botteur de Culs

Kick Ass sort aujourd'hui au cinéma. Tiré de la BD de Mark Millar et John Romita JR. Je n'ai, bien sur, pas encore vu le film, et la BD n'est pas forcément ma tasse de thé; Reste des qualités de prod des planches, et je voulais montrer quelques bricoles.

L'affiche (ou l'une des...) du film
Bien mieux, la fausse affiche, par l'équipe en charge du dessin : Romita Jr/ Palmer/White


Le teasing initial du comics, lorsqu'il était encore question de Klaus Janson à l'encrage, pour ce qui restera comme son seul (mais efficace) travail sur le titre

Couv davantage mise en  valeur sans logo, avec un Dean White très percutant (lui aussi) à la couleur

Un autre superbe boulot de mise en couleur : Une couv du titre, très ouverte au trait, laissant une grande place au coloriste. Un excellent boulot de mise en valeur de Dean White (on note, entre autres, que les tons du ciel encadrent, en se fonçant, le perso féminin ,pour le mettre en avant)

Une pleine page du numéro 1, en crayonné...
...et en encrage et couleurs

Et enfin, un rappel du type de chouettes dessins que vous trouvez dans le bouquin sur Kick Ass le film; noyés au beau milieu de l'habituelle autopromo superlative de Millar
(crayonnnés de JRjr, directement peints par Dean White)



La séquence animée du film est le fait de Romita jr, tout comme le sont les dessins censés être de Nicolas Cage, dans son bureau (comme ceux ci dessus). Rien que pour ça, j'irai voir le film :-)