Rechercher dans ce blog

mercredi 29 avril 2015

Essentiel et Amazing

 J'étais tout content, depuis des années avec mon volume 10 des Essential Amazing Spider-Man, contenant plein de Spidey que j'avais aimé dans Strange, par Romita Jr (et Jim Mooney à l'encrage) dont le titanesque combat contre le Fleau, en 2 numéros
Il a fallu que je passe chez un certain Raphael W pour voir qu'il existait un volume 11 encore meilleur puisqu'avec un Romita Jr encore supérieur. 
Joie et commande immédiate
Malheureusement Marvel a stupidement cessé les Essential ensuite, nous privant du bonheur de centaines de pages pas chères (c'était le souci j'imagine) en sublime noir et blanc (tant pis pour l'épisode 250, magnifique, puisque ce volume coupe au 248)
Quel régal que cette lecture du meilleur de Stern/ Romita Jr, sans couleur
Les histoires, certes un peu vieillottes, se relisent avec un vrai plaisir que la nostalgie décuple. Romita Jr ne faisait pas encore de crayonnés poussés (il attendra Daredevil pour ça) mais le trait est solide, la narration très bonne et les encreurs multiples et variés révèlent l'intérêt du crayonné
Des exemples
Jim Mooney termine son run rapidement, cessant donc de nous donner un aspect Romita Sr très appuyé
D'autres encreurs suivent
Franck Giacoia fait un bon boulot, dans un esprit similaire à celui de Mooney
 Dave Simons est bon, proche d'un Dan Green
 Même Bob Layton rigidifie moins le trait que sur Iron-Man et des planches sont belles (celle ci, trouvée sur le net, est peu représentative)
 Je ne connais pas Kevin Dzuban, mais sa prestation n'est pas extra. Et en plus je colle là une image avec l'une des rares faute de goût de Romita Jr (la faute au script imposant deux actions en une case?) en case 1
 Dan Green encre très bien un épisode mémorable de délire arachnéen
 Papa Romita vient encrer, magnifiquement des épisode réguliers...
 ...ainsi que la première apparition de Captain Marvel en femme dans un annual. Superbe. Du pur Romita Sr
 Breeding et Austin se partagent l'encrage du dernier épisode, le 248.
 Une réussite

 Surprendrai je quelqu'un en disant que ma préférence va, et de très loin, au sublime épisode 244 encré par celui qui formera une dream team sur la durée, plus tard : Klaus Janson. Le top (dépassé seulement par leur propre travail surle  250 malheureusement absent de ce recueil)
 Pas mal de couv sont reprises, permettant d’admirer le sens de la compo du jeune Romita, et le grand talent d'encreur de Al Milgrom
 Enfin, bonus sur l'Esential, la reprise d'une back up devenue culte : The Kid Who Collects Spider-Man. Stern au top, Frenz (+ Austin) en mode 100% Ditko pour une histoire qui a mis les larmes aux yeux de bien des lecteurs
Ca faisait longtemps que je n'avais pas pris autant plaisir à lire du comics (old ou new)

23 commentaires:

plumoc a dit…

Du beau boulot oui.C'est certainement ma période préférée pour Romita jr,sans que je puisse vraiment dire pourquoi.Il y a vraiment un truc que j'aime et qu'il a perdu par la suite.J'y vois beaucoup de belle choses,une intention,une fraîcheur,qui me plaisent vraiment.Spider-man est un personnage fait pour lui.La couv encrée par Milgrom est fantastique,elle fleure bon l'influence Big John Buscema.Je trouve quand même le coup de pinceau de son père un peu trop épais,il alourdit les détails,le niveau graphique du jeune Romita de l'époque n'a peut être pas la capacité de le supporter et mérite certainement une plus grande finesse et une plus grande fermeté,ce que fera plus tard Williamson.Mais c'est beau quand même.Autant j'apprécie le duo plus récent avec Janson,autant je trouve le duo de l'époque pas toujours judicieux.Le crayonné-découpage du Romita jr de l'époque-que j'adore je le répète-manque de structure et d'affirmation,et l'encrage enlevé et "schématique" de Janson floute et déstructure l'ensemble à mon sens.Ça ne marche pas comme avec Miller,un déséquilibre se fait sur les crayons du "frêle" Junior de ce moment-là.

Bon je te laisse te reprendre et avaler ta salive:-))L'hérétique que je suis-mais sympa quand même- cède la place.Ha oui heuuu...Belle entrée.

Philippe Cordier a dit…

ah mais non pas d'hérésie, juste un désaccord :-)Je trouve comme toi que le trait du père est très /trop épais du coup on a du Romita Sr, pas de Jr (qui s'efface, en grande partie volontairement)Le grand désaccord est sur la combo avec Janson car pour moi le découpage est déjà bon (c'est plus au niveau des anatomies que des manques de structure apparaissent je trouve), mais que Janson corrige beaucoup et dynamise l'ensemble, mais à mon sens KJ conviendra encore mieux qques mois plus tard sur Ron Frenz
J'ai vraiment redécouvert cette période que javais apprécié ado et qui tient méchamment la relecture
Maintenant ma madeleine est bieeeen plus sur son run DD

Lionel Garcia a dit…

"L'enfant qui collectionnait l'Araignée", Spiderman et le Wendigo par Charles Vess... Autant de petites perles immuables. J'avais beaucoup aimé Amazing Spiderman 246 (Strange 193) où l'on voyait Jameson, Félicia Hardy, Mary Jane et notre tisseur fantasmaient. A cette époque, le travail de Roger Stern alternait avec un égal bonheur les scènes d'humour et d'émotion. Si le combat du Fléau reste un passage incontournable de la période Stern/Romita Jr. L'apparition et la caractérisation de MME WEB m'avaient littéralement fasciné. Et j'ai toujours un attachement particulier pour ce personnage. Idem pour la première collaboration de Romita Jr avec Klaus Janson. Mais la période du classique Ron Frenz reste également un excellent souvenir. J'aimais beaucoup l'encrage de Brett Breeding.

Philippe Cordier a dit…

c'est vrai ça, passer du fun ("fantasmes") au sérieux (Fleau) c'était la classe Stern (bien plus, pour moi, que avec son pote Byrne sur Cap car là c'était 100% sérieux)
Frenz a été très bon aussi, se permettant un peu avec le temps de moins singer Ditko tout en restant dans son esprit


Pis on était jeunes

Lionel Garcia a dit…

Et même avec Captain America, Stern arrivait à amener un certain humour voire une distance avec le sérieux de Captain America grâce à un personnage comme Batroc si mes souvenirs sont bons. Il est vraiment dommage que des scénaristes de la trempe de Stern ne soient plus aussi présents. Je n'ai pas eu l'occasion de voir ses derniers travaux pour Marvel. Sont ils de la même qualité?

Philippe Cordier a dit…

Faudrait que je relise ce run de Cap car il est considéré comme mythique par les fans de ce perso (dont je ne suis pas) et moi j'en ai un souvenir soporifique.
Je n'ai guère lu d'autres choses de Stern depuis, sauf de mémoire des histoires avec Namor (et Cap) dessinées par Epting, et des trucs de Byrne chez Dc il me semble. Sympa sans plus
Il est plus le produit d'une (bonne) époque je pense

Laurent Sieurac a dit…

Stern, c'est tout le second Run de Big John sur Avengers. Un très grand moment je trouve.

Stern, je ne dirais pas que c'est un produit de l'époque mais plutôt un scénariste qui ne convient plus a notre époque (dans la tête des décideurs !) Un gars capable d'écrire autant des stand alone que les arcs relativement long, avec tout ce qu'il faut pour contenter à la fois le newbie que le lecteurs assidu fan de continuité. Une vrai encyclopédie vivante qui sait justement la mettre en avant sans esbroufe tout en amenant un vrai sense of Wonder. De mon point de vu, il est bien trop rare malheureusement. Ses dernières propd (du spidey avec Lee WEEKS ) et un peu avant du JLA Classified avec Byrne franchement pas dégueu !

Philippe Cordier a dit…

Ah mais oui j'oubliais ce run mythique des Avengers mais comme je n'ai jamais été fans de ce groupe, mon inconscient a parlé

Produit de son époque pour moi voulait bien dire comme tu dis là :-)
Et j'avais oublié son taff assez récent avec lee Weeks qui en effet était carrément pas mal (par contre le JLA avec Byrne me sortait du cerveau en même temps que sa lecture)

Raph a dit…

Tu reviens quand tu veux hein ;)
Ces intégrales sont superbes, l'arrêt de ces gros livre en N&B est vraiment dommage, j'aurai bien aimé voir la suite dans le même traitement , excellente période pour le tisseur.

Philippe Cordier a dit…

j'en pleure encore, de savoir que de ce fait on n'aura jamais les Essential de DD par Miller/ Janson ou Nocenti/Jr

Laurent Lefeuvre a dit…

Puisqu'on est dans la madeleine...


D'accord avec Lionel Garcia ; "L'enfant qui collectionnait l'Araignée", Spiderman et le Wendigo par Charles Vess sont de grands moments de lecture et relectures. 1986 pour le premier, 1987 pour le Strange 210 (offert pour mes 10 ans ce mois-là).
Souvenirs d'une époque où la "rareté" (tout est relatif, je n'achetais neuf que Spécial Strange et un Strange/Spidey/Titans à l'occasion), forçait à relire chaque histoire, jusqu'à s'approprier les histoires de manière quasi intime.

Je revient au Strange 210.

Mon premier acheté neuf (j'ai alors déjà pas mal de plus anciens numéros).


Outre la superbe histoire courte de Charles Vess avec Wendigo, conte enneigé, l'autre épisode de Spider-Man est dessiné par Ron Frenz.

On y voit Parker, inquiet pour un Flash Thompson traqué comme un chien. Le même Parker visite, sans masque, Matt Murdock, alors au "36e dessous" dans le couvent où il a trouvé refuge suite à ses déboires avec le caïd. La seule petite apparition de Spider-Man est pour le montrer, faible et impuissant, face à u Caïd qui le congédie de son bureau comme un enfant renvoyé dans sa chambre.

Dans ce même numéro, la série Daredevil en est rendue en plein Born Again (Matt, brisé, erre au milieu des clochards qu'on n'appelait pas encore SDF).

Etrange sensation que chaque série de Strange est un chapitre à la Rashomon, où l'univers est vécu en temps simultané par chaque héros dans sa série, avec sa lecture de ce qui se passe, ses souffrances de voir les choses échapper à tout contrôle...

Je me rappelle combien ils avaient tous l'air de morfler moralement. Même les pourtant détestés Défenseurs.

Très marquant.

Pour toutes ces raisons, ce Strange-là conserve un goût unique de lecteur Marvel.

Philippe Cordier a dit…

c'est là qu'on voit que tu es un jeunot, car pour moi ce Strange, loin d'être mon 1er, est aussi trèèès loin de ma madeleine, tant que je détestais les defenseurs et tant l'horreur du charcutage Lug de Born Again allait me traumatiser

Laurent Lefeuvre a dit…

Merci.
A 38 ans (dans 4 jours), il commence à se faire rare de se faire traiter de jeunot.
C'est dire si tu es vieux. =;O)

Philippe Cordier a dit…

j'ai bien peur qu'un certain nombres de commentateurs/visiteurs de ce blog n'aient allégrement franchi ce cap des 40 (cap encore bieeeen près de moi, mais derrière tout de même)

Lionel Garcia a dit…

Toujours pour rebondir avec les petites perles, qui se souvient d'un récit dessiné par George Freeman et mettant en scène Daredevil à la recherche du chien d'un jeune aveugle? Tous ces récits me rappellent les tranches de vie du Spirit. Des histoires où l'humain était privilégié par rapport aux affrontements entre héros et vilains. C'est peut être la grande différence avec les histoires d'aujourd'hui qui sont coupées, pour la plupart, "de ces seconds rôles" dont les vies pouvaient représenter un écho à nos propres existences.

Philippe Cordier a dit…

Je m en souviens tres bien oui. Et que dire de ce FF de Byrne (hero je crois) avec la torche et l enfant qui a voulu l imiter.

Lionel Garcia a dit…

"Donnez moi un héros, je vous écrirai une tragédie" Marc Twain, si mes souvenirs sont bons. Magnifique récit qui donnait, enfin, une certaine épaisseur à Johnny Storm. Une thématique que l'on retrouve d'ailleurs dans un récit de Photonik dans lequel le fils du capitaine Wilcox meurt en voulant imiter l'Homme Lumière.

Philippe Cordier a dit…

Tout à fait ce que j'avais en tête en tapant ces lignes sur Hero

Franck BIANCARELLI a dit…

C'est paru où ce truc de Spiderman et Wendigo par Vess ?
Passsque moi j' ai arrêté Strange à la fin du run Miller Mazzuchelli).

Franck BIANCARELLI a dit…

Et juste avant, j' étais pas très régulier....

Philippe Cordier a dit…

12 p dans le 210 dont causait Lolo
En enlevant les pages charcutées de Born Again c'est pour moi la seule chose à sauver de ce numéro (ça + une poignée de pages de Frenz moyennement encrées par Layton sur une rencontre forte Matt/ DD)

Franck BIANCARELLI a dit…

je ne l'ai pas. J'ai dû me débarrasser de ces Strange trop pourris quand sont apparues quelques trad un peu correctes de Born again

Philippe Cordier a dit…

je crois que c'est avec ce 210 que j'ai ressenti le souhait de lâcher l'affaire aussi, à cause de Born Again Et dès le suivant Lug arrêta DD et du coup pour la 1ère fois du coup je fis de même


J'ai tenu presque un an