Rechercher dans ce blog

vendredi 24 juin 2016

Miss Hulk vous parle

 Si Hulk veut du fun, c'est vers le titre de sa cousine qu'il lui fallait se tourner
John Byrne a eu deux runs sur She Hulk. Si le second a trainé à se terminer (il aurait dû partir plus tôt) le 1er et une partie du 2nd furent très bons
Il n'était pas le premier à rompre le 4ème mur et à faire parler le perso soit au lecteur, soit à l'auteur, mais il utilisa ces clichés avec jubilation
J'ai particulièrement aimé cet épisode, avec une Miss Hulk qui se balade dans les pages du comics
 
 Digression pour faire passer le personnage d'une case à l’autre (dans une attitude ultra Byrnienne)
 mais c'est ce passage que je retenais alors le plus. Elle déchire le comics, se retrouve dans les pages de pub et le trou montre bien la page d'avant; Ca n'a pas dû être ultra simple à planifier/réaliser en ces temps (sans tpb) de marché du mensuel à flux tendu (et notez le gars qui "se fait mal avec l’agrafe")
 
 Byrne, par le biais de Miss Hulk, résume très bien une certaine philosophie
 A cette époque l'auteur n'était pas aussi aigri que ces dernières années et il savait manier un seconde degré, un sens de la mise en scène fun et du plaisir de lecture. 
Ce genre d'humour n'est pas aisé, et il tourne vite en rond, mais le canadien savait en jouer, bien mieux que ne le firent certains de ses successeurs
 

3 commentaires:

Francis a dit…

Je garde un bon souvenir de ce run, même si j'ai tendance à préférer le run de Slott avec le recul.

Lionel Garcia a dit…

Une série qui mériterait une réédition chez Panini. Humour, action, dessins au top... Je garde également un bon souvenir du cycle avec Brian Hitch au dessin. Un épisode m'a marqué. Un récit avec une version féminine de Batman, il me semble. Mais John Byrne semblait se régaler et nous aussi même si parfois, il jouer au filou pour rendre des planches quasiment vides.

Philippe Cordier a dit…

Je n'ai pas suivi avec Hitch car j'étais marqué par Byrne et que le copier coller TOTAL que faisait Hitch, d'Alan Davis m'agaçait; Il a ensuite évolué bien sur mais là c'était quand même abusé
Je n'ai pas lu, ou très peu, la version de Slott, seulement celle, assez récente, de Charles Soule (scenar bof bof)uniquement pour les dessins, toujours bons, de Javier Pulido
Mais Byrne c'était autre chose