Rechercher dans ce blog

mercredi 29 juin 2016

Des photos dans mes comics!?

Une chose m'a toujours, mais alors vraiment toujours, dérangé à la lecture des comics de ma jeunesse : les essais, ratés ou pas, d'incrustation de photos dans les pages de comics
Je ne parle pas d'utiliser des références photos, et de les intégrer plus ou moins adroitement, en les encrant à la table lumineuse (en ces temps pré ordi). Je parle bien de collage direct de photos dans les décors (le plus souvent)
A raison ou pas, j'ai toujours trouvé que ça faisait "triche" (mais ça on s'en moque) et surtout moche, avec une rupture de lecture et souvent une sortie de l'histoire
Quel que soit l'auteur, même parmi les plus grands 
Exemple avec l'un des premiers à faire ces collages, King Kirby
 Neal Adams a toujours intelligemment intégré ses références photos, et tomber sur ce collage m'a d'autant plus surpris
 Et que dire de mon idole Will Eisner, si ce n'est que cette superbe histoire du Spirit, qui serait la préférée de son auteur parait-il. Du fait de cette page, cette historiette est loin de rentrer dans mon panthéon perso
 John Byrne fut le seul, à mes yeux, à intégrer ces photos dans des pages qui me choquèrent moins, mixant du dessin qui rendait presque la chose acceptable pour moi
Il faut dire que la qualité (mauvaise) de repro aidait à ce que le choc dessin/photo soit un peu atténué
 Le choix d'aplats de couleurs fait, par contre, un peu trop ressortir le contraste
 
 La texture collée en fond par Mike Zeck était maline, et estompait là aussi un peu le "choc" dessin/photo mais je trouve ce dessin superbe et un décor à la main m'aurait ravi
 La profusion de détails par McFarlane tend à masquer un peu la rupture, mais tout de même, il y a une cassure pour moi
 Plus récemment, le choix de Ramon Perez de limiter dans l'espace ce collage en limite aussi les effets, mais tout de même, je sors de l'image.
 
 J'en reviens régulièrement à cet hyperréalisme outrancier, citant un épisode de la série Cyberforce de Silvestri, aux débuts d'Image, avec un dessin au trait et un verre de Whisky au premier plan, entièrement à la colo ordi ultra réaliste, qui tranchait désagréablement avec le reste du dessin (faudrait que je la retrouve cette page). 
Ce n'est pas l'outil qui me gêne, du tout, c'est le rendu final et le contraste provoqué, au mieux maladroit, voire désagréable, et au pire qui me sort directement de l'image ou de la page
Mais peut être suis je dans une sorte de minorité râleuse?

13 commentaires:

Lionel Garcia a dit…

Je suis entièrement d'accord avec toi. A deux exceptions: Kirby et Byrne. Pour le premier, j'ai toujours adoré son utilisation de la photo en pleine page. Loin de provoquer une rupture dans la lecture, ce procédé fascinait littéralement le gosse que j'étais. J'avais l'impression de pénétrer un univers à la fois familier et insolite. Et pour Byrne comme tu l'expliques très bien, le manque de qualité de la reproduction atténuée largement l'aspect photo. Du coup, le rendu restait séduisant et créait une réelle immersion dans le lieu de l'histoire.

Mon dieu que j'ai adoré cet épisode avec Octopus. On ne dira jamais assez la qualité du run de Byrne sur les FF. Quelle perte pour le comic.

Philippe Cordier a dit…

Etonnant Byrne qui reconnait une profonde nostalgie pour cette époque, et donc un intérêt pour son travail sur les FF, tout en estimant que, Alpha Flight mis à part, c'est sur les Ff qu'il a eu le plus de "baisse de régime" graphiquement
Moi j'adorais
Pour Kirby c'est amusant parce que je me souviens de lire, vers 10 ou 12 ans, ces épisodes en vf en grand et de tomber sur des photos incrustées en me disant "beurkh, à quoi il joue" :)

Lionel Garcia a dit…

En parlant de procédés qui nuisent à la lecture, je viens de commencer le Ragnarok de Simonson chez Glénat. Et le lettrage choisit pour évoquer les runes scandinaves est quasiment illisible.

A t'on avis quel était le sentiment majoritaire chez les lecteurs concernant les photos utilisés par Kirby?

Philippe Cordier a dit…

j'ai regardé le Simonson et je me suis fait la même réflexion +, sauf erreur de ma part, le papier glacé, hop, reposé en rayon
Dommmage

Pour les réactions aux photos de Kirby je n'en ai pas la moindre idée, mais j'en serais très curieux

julien a dit…

je deteste ca, quelqu'en soit l'auteur.

Philippe Cordier a dit…

Le camp du non est majoritaire :)
Des partisans du oui?

Laurent Lefeuvre a dit…

non.

Philippe Cordier a dit…

Ravi de te voir dans notre camp, avec qui plus est le commentaire le plus court que je t'ai vu écrire depuis...toujours :)

Plumoc a dit…

Il y avait une perspective"arty"dans l'utilisation de collages de photos chez Kirby,ou d'autres,ça ne m'a jamais plus impressionné que ça.

Pour Byrne,plus doué pour la chose que beaucoup,c'est vrai,je me demandais comment il faisait ,à l'époque,avant l'ordi,pour trouver ses photos de buildings dans le bon angle et la bonne perspective pour les placer dans ses dessins qui restaient relativement dynamiques. Pas si simple,surtout qu'il mélangeait souvent plusieurs photos dans la même case.
La page de Mc Farlane est pas mal du tout,dynamique,pleine d'atmosphère et avec une bonne dramaturgie.Chouette sur ce coup là.

Philippe Cordier a dit…

Ca reste de la triche trop visible:)

Animal a dit…

Bon, y aura quand même un oui de ma part, enfin surtout pour les collages psychédeliques de Kirby , et Zeck aussi (avec la texture tramée de l'image en arrière plan, façon vieille photo photo, ça rend vraiment bien)...
Le côté intégré dans l'image pour pas que ça se voit (Byrne, McFarlane),très bien, mais du coup ou est l'intérêt ? Moi c'est justement le contraste entre le dessin et la photo que je trouve interessant.

swamps a dit…

faut bien avouer, que dessiner l' ile de manathan en perspective, relève d' un niveau de casse-gueulle-itude sacrement élevé... ! donc je suis pour la combinaison image/photo, façon byrne, qui à mes yeux de gamins à l' époque s' en sortait très bien !
par contre, à cette même époque, les splash pages du cosmos " façon kyrby", avaient tendances à me donner le tournis... !
je pens que maleev et lark ont aussi utilisés cette technique sur leurs run de daredevil, et pour moi, ben, bien trafiqué, ça passe... !
au risque de me repeter, encrer des villes entieres en perspective, releve de la pathologie psychopathique, donc, oui à l' ajout de photo, mais evidement bien retravaillé... :) !

Philippe Cordier a dit…

Aie, les 2 camps ont leurs combattants
Je comprends l'idée de préférer le contraste net,même si je ne partage pas, mais le moindre mal pour moi c'est en effet Lark ou Maleev qui bidouillent. Et quand le bidouillage est fait avec talent, et qu'il y a raccord décor/avant plant, alors là je ne dis plus rien
Dessiner des villes ne nécessitent pas de dessiner toutes les fenêtres à en perde la vue; Eisner m'a ravi avec ces vues de New York, comblé, et il devait certes y passer du temps, mais c'est surtout le talent et l'art de ne pas tout dessiner en faisant croire que tout y est, qui joue (idem Kubert)