Rechercher dans ce blog

mercredi 10 mai 2017

Manhunter

 Je ne suis plus vraiment client des revues kiosque vf, je regarde juste de temps en temps si des choses intéressantes paraissent et ce mois ci, hop, pépite Urban
Ce spécial Manhunter est une merveille, complète et pas chère, sur ce personnage créé graphiquement, encore lui, par Kirby mais c'est une série de back up dans Detective Comics, à partir de 1973, qui le fit connaitre, par le scénariste (et editor) le plus aimé des comics, Archie Goodwin, et le talentueux Walter Simonson
 Je mets là des bouts de vo uniquement
Le recueil ne comprend que des histoires du très bon Goodwin. Il reprend des épisodes par Jim Aparo, dont je ne fus jamais fan, l'ayant toujours classé dans les honnêtes dessinateurs, sans génie, et trop proche de Neal Adams sans l'égaler
 
 Suit une histoire courte géniale car dessinée par Alex Toth (elle était dans un comics usa cartonnée en vf)
 
 
 Arrive ensuite le gros de la revue : l'intégralité des back up dessinées par le tout jeune Simonson (son premier vrai boulot pro)
 C'est magnifique en noir et blanc...
 mais les pages sont en couleurs : ) Cela dit la narration est si dense, le dessin si fouillé, que la couleur apporte un peu plus de lisibilité
 La version utilisée est celle de la fin des années 80, avec des couleurs refaites par...Klaus Janson! Il n'a mis en couleurs que 2 artistes, en dehors de ses propres planches bien sur : Simonson et Will Eisner!
Exemple des deux versions anciennes/"nouvelles"
 
 
 
 Le scénario est un peu daté mais tient carrément la route, avec un côté James Bond sans l'aspect manichéen. Simonson est à fond, il est tout jeune, veut faire ses preuves, affiche ses influences européennes, latines (Toppi est déjà dans le coin de sa tête) il s'occupe lui même des onomatopées (ce qui sera l'une de ses marques de fabrique) C'est parfois un peu confus tant il veut mettre de choses, mais sa narration est inventive, travaillée. On sent une vraie passion
J'aurais bien sur préféré voir les couleurs de Janson reproduites sur le papier pour lequel elles étaient pensées (proche du grain type revues Lug) mais on fait avec
 Ce sont des histoires de 8 pages (sauf la dernière, plus longue) à la fois "auto contenues" et à suivre.
 Petit clin d'oeil au traducteur, l'ami Jim Lainé, qui n'a pas eu à se fouler sur le dernier épisode. Plus sérieusement en 1998 Goodwin meurt, laissant une idée de dernière histoire que Simonson, sur le conseil de sa femme Louise, décide de dessiner sans le moindre mot, pour rendre hommage à son ami disparu. Le style est clairement très différent, bien des années plus tard, et le contraste est justement intéressant
 
 Fans de Simonson et/ou de bonnes histoires vintage, ruez vous en kiosque, pour la trad de ce recueil us
 

18 commentaires:

Lionel Garcia a dit…

Un pur régal. Une densité d'informations par épisode et des découpages qui devraient inspirés bon nombre d'artistes d'aujourd'hui. Tant, l'originalité et les recherches suintent du travail de Simonson.

J'ai toujours bien aimé le dessin d'Aparo. Et même si celui-ci est souvent considéré comme un Neal Adams "du pauvre", son dessin ne comporte pas les excès et le maniérisme parfois difficilement supportables d'Adams. Et j'ai toujours apprécié la philosophie d'Aparo sur les comics : "Les comics devraient toujours être faits pour s'amuser... Les auteurs, les dessinateurs, les éditeurs, nous sommes tous là pour ça : divertir les gens!"

Je trouve qu'Aparo et Don Newton n'ont pas la reconnaissance qu'ils méritent même s'ils n'ont pas le talent d'un Miller ou autre grand nom... Au même titre qu'un Sal Busceman, ils ont su traduire, pendant des décennies, des scénarios avec un seul objectif : être lisible.

Philippe Cordier a dit…

moui, je ne suis pas en total désaccord :) Les 3 que tu cites, et il y en a bien d'autres, sont de bons narrateurs, d'honnêtes dessinateurs, mais ils ne s'élèvent pas au dessus de le mêlée. Bien sur, tout le monde ne peut pas y accéder mais du coup je ne peux pas mettre sur le même pied un Aparo et un Adams (c'est encore plus flagrant pour celui qui fut longtemps son clone, Mike Grell)
Divertir n'empêche pas un haut niveau d'exigence; Je ne dis pas que Apara n'en avait pas, je ne connais pas assez son oeuvre, mais il ne boxe pas dans la même catégorie

C'est ainsi que Sal n'a pas la notoriété de son frère, pour une bonne raison : il est moins bon

OmacSpyder a dit…

Une revue kiosque du mois! Ô surprise!
J'ai aperçu cette sortie dans la liste sans prêter plus d'attention. Ta review corrige le tir, si je puis dire!
Le dessin d'Aparo me plait bien, élégant dans sa façon de dessiner Batman je trouve, avec simplicité mais finesse. Et ce que je lis dans la citation de Lionel Garcia me le rend d'autant plus sympathique!
Comme tu le dis Phil, ça n'en fait pas un grand mais dans une cour il faut plusieurs catégories. Et le plaisir peut s'accompagner d'un champagne comme d'une bonne bière bienvenue! :)
J'irai du coup feuilleter de plus près ce numéro. Le rapport qualité/ prix me semble très intéressant...

Philippe Cordier a dit…

ton analyse champagne/bière me va assez
Il parait important, quand on creuse un peu dans notre hobby/passion, d’être capable de faire la différence entre un grand et un bon artisan, mais rien n'empêche, heureusement, de prendre plaisir à lire des auteurs de calibres divers

Lionel Garcia a dit…

Entièrement d'accord! D'autant plus, qu'à une époque où les dates de sorties étaient sacrées, la régularité des sorties et le rythme mensuel devaient beaucoup à ces artisans.Vive le champagne et la bière!

Anonyme a dit…

Et si on pousse l'anologie, Liefeld c'est l'équivalent de quoi ? De la piquette bon marché ou du tord-boyaux avec une grenouille dedans comme dans les bronzés 2 ? X)

Franck Biancarelli a dit…

Mon dieu, j' ai acheté ma énième version de "Death flies the haunted sky".
Mon dieu je suis un junky.

Philippe Cordier a dit…

Anonyme, tout dépend de l’état d'ébriété :)Pour moi c'est un champagne bas de gamme, qui a tourné : ca brille, ca attire l’œil (de certains) puis le goût est amer

Franck tu es faible,mais je le suis au moins autant et nous en sommes conscients

artemus dada a dit…

J'arrive un peu tard, mais je signale aux amateurs férus d'histoire que l'un des épisodes (le premier de la série) avait été proposé dans une revue de la Sagédition.

Je l'avais posté entièrement sur mon blog (http://artemusdada.blogspot.fr/2011/07/paul-kirk-alias-le-limier.html), en ce temps-là Paul Kirk s'appelait "Le Limier".

Bonne lecture !

[-_ô]

Philippe Cordier a dit…

merci

ah, ces alternances noir et blanc/couleur!!!
ca m'énervait gamin, puis quand ils ont traduit un des premiers Batman de Miller (bien avant DKR) j'ai regretté qu'il n'y ait pas QUE les pages n et b

Jim Lainé a dit…

"Petit clin d'oeil au traducteur, l'ami Jim Lainé, qui n'a pas eu à se fouler sur le dernier épisode"

Tu n'as pas idée des difficultés liées à la traduction d'un épisode muet.
;)


Jim

OmacSpyder a dit…

Je vois que ma métaphore en bouteilles vous a parlée! Pas très étonnant... ;)
Hey! Le traducteur en personne qui vient argumenter^^ "Traduire le silence : vous avez 4 heures" :)

phil cordier a dit…

Excellent

je sentais que cette entrée te parlerait Jim (et ravi de te croiser ici au fait)

Jim Lainé a dit…

Ravi moi aussi.
ça fait bien longtemps. Je n'ai plus tellement le temps de faire le tour des blogs. Pour le coup, il faut remercier Marko sur Comics Sanctuary qui a posté un lien sur ton billet. Et, bon, comme c'est l'un des trucs les plus cools que j'ai traduits cette année, je suis allé voir.
Quand Yann Graf, de chez Urban, m'a envoyé un mail en me demandant si j'étais intéressé par la traduction du Manhunter de Simonson, j'ai bondi : j'adore. Enfin, les détails étaient un peu lointains dans ma tête, mais j'ai bondi quand même. Et en relisant le truc, en me plongeant dedans, j'ai trouvé ça encore meilleur que dans mon souvenir. C'est moderne, novateur, fondateur, bourré d'idées. Et c'est aussi l'un des trucs que j'ai en beaucoup d'exemplaires. J'ai l'édition d'Excalibur Press de 1979, en grand format noir et blanc, j'ai l'édition de 1984 avec les nouvelles couleurs de Janson, j'ai l'édition de 1999 avec le chapitre inédit, et j'ai bien entendu les deux apparitions (premier et dernier chapitres) dans les publications de Sagédition. En général, avoir autant de versions, ça m'arrive pour des trucs de Miller ou de Moore. Ou Kingdom Come. Et encore, tout ça, j'en ai offert. Le Manhunter de Simonson, j'adore.

Tiens, j'en profite pour donner mon avis sur Aparo : personnellement, je suis super fan de ses boulots du tout début des années 1970. Il y a encore quelques jours, pour des recherches sur Aquaman, je suis replongé dans ses épisodes sur l'homme de l'Atlantide version DC. Et c'est magnifique, vraiment. C'est pas aussi délirant que Neal Adams, mais il livre des planches quasi psychédéliques, et ses nanas sont séduisantes à un point indicible. L'Aparo des années 1990 a un peu éclipsé son pendant des années 1970, mais en général, c'était quand même d'un niveau excellent. Je ne me lasse pas de regarder les épisodes de cette période.
Tiens, le très excellent scannblog Diversion of the Groovy Kind a posté quelques trucs sur ses Aquaman :
http://diversionsofthegroovykind.blogspot.fr/2011/01/making-splash-jim-aparos-aquaman-round.html
Vers le numéro 50, Aparo sort de ces planches !

Quant à Don Newton, purée, j'adore aussi. Ses Batman, je les trouve sublimes. Je me dis que s'il avait vécu plus longtemps, il aurait peut-être pu égaler puis étaler Byrne : ses progrès étaient constants, il développait des ambiances incroyables, il avait le sens des drapés et des ombres, et ses personnages étaient tous beaux sans être des gravures de mode. De plus, il imposait son style à ses encreurs : encrés par Dan Adkins ou par Alfredo Alcala, ça restait du Newton. Comme Byrne à sa grande période.
Vraiment, je suis fan. Je découvre régulièrement des épisodes de Batman. L'un des premiers qu'il ait fait (avec Conway au scénario, je crois) c'est un hommage au Spirit d'Eisner. Par la suite, il a vraiment enquillé une super période.

Voilà deux mecs dont j'aimerais bien avoir une planche originale.

Tiens, n'aurais-je pas été trop long ?



Jim

phil cordier a dit…

cool,ca me donne clairement envie de mieux découvrir Aparao que je connais trop peu. Newton c'est carrément le néant chez moi, je ne le connais quasi pas
Plus on creuse plus on découvre son ignorance, c'est top

Quant à tes Manhunter en x versions, je ne peux te jeter la pierre, ayant moult versions de pas mal de bouquins de Miller (et de ...Romita jr)

Jim Lainé a dit…

Ouais, je suis comme toi : parfois, je suis écrasé par toutes les choses que je ne sais pas, mais ragaillardi à l'idée de toutes les choses qui me restent à découvrir.

Aparo, quand il arrive sur Aquaman, il tente d'imiter Nick Cardy. Bon, j'adore Nick Cardy (surtout en couverture, mais pas que), mais on sent bien que c'est une alliance contre-nature. Et au fil des épisodes, l'Aparo de Nightshade chez Charlton revient, et c'est super top. Il me semble aussi que la série accueille une back-up Deadman écrite et dessinée par Neal Adams, vers le numéro 50, et Aparo se prête au jeu, et se met lui aussi à expérimenter (des cases sans bord, des personnages sur fond blanc, des motifs psyché, des vagues et des courants marins matérialisés par des flots de noms d'auteurs qui entourent le personnage…
Tiens, Aparo débutant, t'as un morceau chez Four Color Shadows :
http://fourcolorshadows.blogspot.fr/2013/05/nightshade-jim-aparo-1967.html
Et un autre morceau chez Diversions of the Groovy Kind (qui a une rubrique "Amazed by Aparo") :
http://diversionsofthegroovykind.blogspot.fr/2014/09/amazed-by-aparo-masque-of-mirrors-by.html
Tu remarqueras qu'il reprend des tics de Ditko, pour coller à l'univers et sans doute aussi, rassurer les lecteurs.

Newton, j'avais aimé ses épisodes dans les parutions de Sagédition, et j'avais gardé son style à l'esprit. Il n'a presque rien fait chez Marvel : quand les mecs l'ont contacté, il a demandé Captain America, mais ils ne sont pas parvenus à lui filer un truc. Il a illustré une intrigue de Michelinie en deux épisodes, mais il a compris que ce n'était qu'un fill-in, que Marvel ne lui ouvrait pas les portes comme chez DC, alors il est retourné là-bas. Les deux épisodes sont devenus un Annual des Avengers.
J'ai toujours trouvé des similitudes avec le style de Byrne, le Byrne des débuts : la construction des visages, les drapés, les ombres, y a quelque chose de proche. Sachant qu'il était plus vieux que Byrne, je pense que ce dernier l'a regardé (bon, ils ont eu des encreurs en commun, notamment Adkins, ça aide pour repérer les similitudes). Newton me faisait penser au Byrne d'Iron Fist, par exemple (ce qui est déjà d'un excellent niveau). Et je trouvais qu'il progressait régulièrement. Y a des épisodes de Batman avec Hugo Strange qui sont épatants. Il dessinait un Alfred assez excellent, très British / guindé / hiératique. Je sais plus qui avait fait une saga avec une nana pseudo-vampire à la peau blanche, Nocturna je crois (Conway ? Moench ? Sais plus…) et l'histoire s'était sur Batman et Détective. Et Newton travaillait donc en tandem avec… Colan. Et il ne déméritait pas.
C'est une période super féconde. C'est la source d'inspiration du Batman TAS de Dini et Timm, on y retrouve les personnages (Ivy, Croc, le maire Hady, l'inspecteur Bullock) et les enjeux proposés par Conway et Moench. Mais c'est une période complètement mésestimée, coincée entre les deux courts runs d'Englehart et de Miller (pour faire court). Elle commence à être redécouverte, grâce à la collection (super chère) des Tales of the Batman, qui proposent des sommaires autour d'un auteur. Y a eu un tome sur Colan, par exemple. Je crois qu'il y a un tome Don Newton.
Ce qu'il faudrait à cette période, c'est soit une collection autour des scénaristes (un peu comme on a eu pour les Green Lantern d'Englehart), soit une collection "historique", comme la série des TPB Man of Steel (ça pourrait permettre d'intégrer les fill-ins qui sont souvent très qualifiés. L'équivalent des Epic Collection de Marvel, mais pour DC, ça serait sympa.
Tiens, pour le plaisir des œils, Diversions of the Groovy Kind (décidément le rendez-vous des gens de bon goût) :
http://diversionsofthegroovykind.blogspot.fr/2014/04/making-splash-don-newtons-batman-in.html

Miam miam, hein ?


Jim

Philippe Cordier a dit…

Il y a de jolies chose oui, et pourtant je suis loin d'admirer l'encrage de Adkins en géneral
Merci pour ces liens/infos/avis

Quant à Nick Cardy je le connais peu en séquentiel mais l'auteur de couv m'épate assez

JP Nguyen a dit…

Hello Phil,

Je reviens sur ton post consacré à Manhunter pour te dire que je l'ai choppé lors d'une de mes rares incursions en comics-shop (je suis passé à Glénat Part Dieu ce mercredi) et que je ne regrette pas. C'est un récit aux accents Jamesbondiens mais pas indigeste du tout. Le look du maître Ninja de Manhunter m'a rappelé celui d'Ogun, le maître maléfique de Wolverine (en particulier son masque).

Merci !
(Ah, tu as vu quelle influence tu peux avoir sur la vie des gens !)