Rechercher dans ce blog

mercredi 3 mai 2017

Marvel Fun

 Un peu de Fun en cette morose période. Enfin, du fun à l'ancienne, et  Marvel Way. Un peu de tout.
Ci dessus une fausse pub amusante, avec a priori du Ron Frenz à droite et à coup sur du Walter Simonson à gauche
J'aime beaucoup celle du dessous, avec un Mignola très classe, très sérieux, contrastant avec la touche d'humour
 Hop, l'original en passant

Bon enfant, et on ne saurait ne pas reconnaitre le grand Mike Zeck
 Pas fan de George Perez j'aimais son dessin pour cette pub et son humour concon
 A propos de concon voici probablement la couv la plus bête qu'eut à dessiner John Romita Jr
 et pourtant son père fut affligé d'une mission autrement plus stupide. Quelqu'un s'est dit "tiens on va faire dessiner Uatu à John Romita, déguisé en Marilyn"!!
 Ce Strange reste ma pierre de Rosette de l'humour idiot de Marvel, avec son supplément reprenant des bouts de What If
 des bouts dont voici des morceaux en vo
Miller s'en sort bien puisque l'éditeur reprend l'une de ses pages (avec Janson) et ne retouche que les bulles
 Une page de  Romita Jr/Layton qui me faisait marrer à l'époque
 Si con, mais je souriais
 bien pire
 Celles ci me plaisaient, et qui ne s'est pas véritablement demandé ce qui arriverait en effet au futal de Hulk et aux costumes des FF?!
 
 On quitte le lourd potache mais on reste dans le ridicule avec ses épisodes de Iron-Man par Michelinie/Layton (et Bright par moments) affublant Tony d'une coupe qui laisse sans voix
 Je termine avec une autre forme d'humour, un poil plus fin, et qui venait désamorcer bien des scènes plus dures, de Claremont. J'aime la façon que Silvestri eut de gérer cette séquence, et de la placer "dans" une onomatopée

13 commentaires:

Laurent Sieurac a dit…

Perso j'adorais ces What if et c'est là qu'on voit que les comics, c'est maintenant sérieux parce que sincèrement le coup de tony Stark qui à un pb de bouffe j'avais adoré par exp !
...un jour on y reviendra...j'espère ;)

Philippe Cordier a dit…

pas si sur (qu'on y revienne) car on était sur un mode délire, mais délire bon enfant, et aujourd'hui les rares truc "drôles" que je vois sont sur un mode cynique
Et le coup de grace, mais on dérive, est de voir que des What if volontairement "incroyables" à l'époque ont été (volontairement?) repris par Marvel des décennies plus tard dans l'univers normal; Je psne à "Et si Wolverine était agent du shield, et Et si Elektra n'était paps morte..." Ironique non?

OmacSpyder a dit…

C'était sympa ces What If! J'ai aussi un souvenir ému de ce Strange 200 : qu'est-ce que j'ai pu feuilleter ce numéro enrichi, plus épais! C'est une petite madeleine de Proust ces vignettes...

Je découvre les pubs : le contraste Mignola/ comique de pub est en effet marrant. C'est l'effet comique je trouve!

Pour la planche de Silvestri, quand je l'ai lue je l'ai associé à un moyen d'accentuer le poids de cette chute! La forme plus le fond pour appuyer le choc! De l'humour? C'est vrai que la scène est cocasse aussi...

Philippe Cordier a dit…

ah ce Strange 200!!!probablement le seul que j'ai acheté en double (je ne sais même plus pourquoi)
Sur la planche des X-Men c'est un excellent dosage d'humour léger pour moi, avec une scène "violente", une mise en page fun (l'onomatopée) et la pantomime exagérée (Longshot les mains sur la tête)

RDB a dit…

"Strange" 200 : un vrai collector ! Je l'ai conservé, jamais perdu malgré des déménagements, des tris, d'innombrables péripéties. Il y avait des pépites en bonus, de l'humour "bwahaha !" très con mais marrant. Est-ce que Marvel et DC (et par extension Panini et Urban) oseraient encore ça aujourd'hui ?

La planche de Silvestri est épatante, très ingénieuse et efficace. Là encore, le souvenir de celui qui fut un prodigieux dessinateur, inventif, énergique, apparemment complètement perdu désormais.

Etrange coïncidence : en ce moment, je lis ou relis des comics "goldies" pour retrouver un peu de cette légèreté au sein d'intrigues rigoureuses et de dessins magnifiques. Ce côté cool qui se raréfie beaucoup aujourd'hui. Actuellement, j'ai replongé dans le run d'"Excalibur" écrit et dessiné par Alan Davis : le mec part en vrille, mais c'est extraordinaire, plein d'esprit, les dessins sont à tomber (foisonnants, puissants, avec l'encrage de Neary), des persos qu'on ne peut qu'adorer parce que l'auteur les adore (Captain Britain, Diablo, Meggan, Kitty Pryde, Rachel Summers).
Je cède rarement à la nostalgie, mais ça, oui, ça me manque.

Philippe Cordier a dit…

j'ai bien l'impression que nous sommes assez nombreux, par ici, dans ton cas :)

Quant au Strange 200, il suffit de jeter un coup d’œil à gauche ou à droite de l'écran de ce blog, pour voir qu'il a chez moi aussi une certaine importance

OmacSpyder a dit…

J'ai eu aussi des numéros doubles achetés car je pensais ne plus les avoir... et d'autres parce que j'en trouvais en meilleur état (ceux qui comptaient particulièrement)
C'est vrai que la réaction de Longshot amène à sourire, mais je l'associe plus au caractère naïf du personnage qu'à la scène elle-même. Mais c'est vrai que la scène est mémorable, et sa suite avec les griffes d...ehors aussi!
Ca serait fun des pages à nouveau comme celles-ci. Maintenant, il faut les inventer soi-même par blogs ou fanzines interposés...

Lionel Garcia a dit…

En parlant d'humour, j'ai découvert ces derniers mois en kiosque,les hors-série sur la Justice League Internationale de Giffen, DeMatteis et Maguire. Même si l'humour est différent de celui mis en scène dans Excalibur, j'ai beaucoup aimé les rapports entre les personnages. Et l'expressivité des personnages par Maguire est tout simplement jubilatoire. Du coup, je vais peut être craquer et acheter leur premier passage sur la série chez Urban.

Philippe Cordier a dit…

je trouvais sympa, et fraiche, cette approche de Maguire sur les expressions faciales, puis j'ai trouvé qu'il ne jouait plus que là dessus et je me suis lassé de son style, mais c'est subjectif bien sur

Lionel Garcia a dit…

Je ne connais pas assez son travail pour me rendre compte de la chose.

En même temps, je reconnais qu'il doit être difficile de se remettre en question lorsque l'on connait le succès grâce à certaines capacités. On ne peut pas dire que les artistes capables de traduire les émotions avec une telle diversité de nuances dans les expressions soient légions dans le comic-book.

Pour prendre un exemple bien connu ici (sourire), John Romita Jr ne maîtrise pas autant les expressions mais très peu possède sa maîtrise de la narration. Sans réflexion, je n'ai à l'esprit que David Mazzuchelli qui a connu le succès avec le mainstream et qui a osé changer de registre avec le talent que l'on sait.

Philippe Cordier a dit…

oui tous jouent sur leurs points forts c'est normal : expressions pour Maguire, beauté des corps et expressivité pour Davis, narration pour JRjr...mais la plupart ont d'autres atouts,alors que je n'en ai pas bien trouvé sur le peu que j'ai lu de Maguire
Après Mazzucchelli il joue dans une autre catégorie

RDB a dit…

En matière d'expressivité, Immonen est probablement le seul à rivaliser avec Maguire. Mais chacun dans son registre : le trait d'Immonen est devenu plus anguleux depuis son passage chez Marvel, alors que chez DC il était influencé par Adam Hughes et... Maguire justement.
Le parallèle est étonnant parce que Maguire a été très productif, il a formé un trio formidable avec Giffen/De Matteis sur la "JLI". Actuellement, il est beaucoup plus (beaucoup trop) discret : il a claqué la porte de chez DC (à cause d'une direction éditoriale particulièrement stupide d'ailleurs : sa réunion avec Giffen-De Matteis devait produire une BD fun comme à leur grande époque, mais les pontes de DC ont voulu imposer un ton plus sombre et il l'a refusé).
Le seul à vraiment solliciter Maguire chez Marvel (qui le sous-exploite - il paraît qu'il développe un projet en creator-owned, mais depuis qu'il l'a annoncé, et ça fait un bail, rien n'a jamais fait surface), c'est Bendis (deux superbes épisodes de "Guardians of the Galaxy")... Qui doit certainement trouver chez lui la souplesse expressive qu'il avait avec Immonen (qui est la référence de Valerio Schiti, le dessinateur régulier des "Guardians" : tout est lié !).

Quoiqu'il en soit, investir dans la réédition de la "JLI" chez Urban est une bonne affaire qualité/quantité/prix. C'est une série qui a désormais une valeur documentaire puisque, comme "Excalibur" (lancée à la même époque), rien d'équivalent n'existe aujourd'hui (ce combo super-héros-rigolade-dessins au diapason) - même si certains passages de "Wolverine & the X-Men" par Aaron y font penser.
Il paraît que Marvel prépare pour cet automne une nouvelle relance, "Legacy", avec un retour à plus de légèreté, d'action, la renaissance de personnages "favoris des fans" (les FF ?), et la promesse de ne plus produire d'events pendant un an et demi (pour installer ce nouveau statu quo). A surveiller donc (surtout que ça va certainement s'accompagner d'un jeu de chaises musicales au niveau des équipes créatives).

Philippe Cordier a dit…

Pas d'event 2 fois par an!? Ils auront mis du temps à réaliser que çà tuait tout intérêt à ces events!