Rechercher dans ce blog

mercredi 28 juillet 2010

Le roi David

Histoire de se changer les idées, j’ai fais une entrée plus souriante que celle d’hier.
J’avais oublié de marquer le coup de la victoire de l’un de mes chouchous aux Eisner Awards. Le très grand David Mazzucchelli

Best Graphic Album—New
• Asterios Polyp, by David Mazzuccheilli (Pantheon)

Best Writer/Artist
• David Mazzuccheilli, Asterios Polyp (Pantheon)

Best Lettering
David Mazzuccheilli, Asterios Polyp (Pantheon)

C’est pas rien !

Voici quelques échantillons de ce qu’il y a dans ce livre, somme de tout ce qu’est Mazzucchelli aujourd’hui (qui, pour rappel, a très peu en commun avec le Mazz’ de DD et Batman)

Il y a tout là dedans : l’expérimentation graphique, le fond, la forme, les esssais, les images, les jeux narratifs…On est par moment un peu proche de l’art pour l’art, mais souvent  l’équilibre est là, avec un livre lisible, profond et beau.





J’aime bien ce jeu là, avec un style graphique évoluant selon la psyché du perso. Asterios est un architecte, et ça se voit

D’ailleurs sa tête rentre dans un rond parfait, comme le prouve cette dédicace
Je vais me le relire tiens

L’an dernier il a eu droit à une méga expo à New York, dont voici quelques clichés trouvés sur le net



Deux originaux de Rubber Blanket

Et leur version deux couleurs

Recherche (et photo), pour le très bel album Big Man


S’il estime, avec raison, ne plus être l’artiste qui faisait (et avec quel brio) du super héros, il ne renie pas tout. Pour preuve, ces clichés exposés lors de cet évènement.
Du Batman


Gros plan sur une jambe pour montrer, dixit le Mazz, qu’à l’époque en pleine mutation il passait un temps fou à gouacher de blanc des détails « inutiles » qu’il avait dessiné



Et on fini avec un bout de l’incontournable Born Again



PS : rien à voir avec Mazzucchelli (même si l'approche graphique, à la base, n'est pas à l'opposé) mais rappelons que parmi les Eisner Awards il y a aussi cet indispensable, dont le second "roman graphique" sort à la rentrée aux USA

Best Adaptation from Another Work

Richard Stark's Parker: The Hunter, adapted by Darwyn Cooke (IDW)



2 commentaires:

stephane a dit…

Pas encore lu ni acheté son dernier opus mais il me tarde l'avoir entre les mains , c'est clair

Philippe Cordier a dit…

Ca me permet de rajouter que casterman a remporté le morceau pour la vf, prévue pour le 6 octobre
maintenant la vo est forcément mieux, étant donné le soin apporté à la forme (et avoir un prix pour le lettrage, US donc, ca veut forcément dire quelque chose :-)

http://bd.casterman.com/Albums_Detail.cfm?Id=38581