Rechercher dans ce blog

jeudi 22 juillet 2010

Mauvais esprit un jour...

...mauvais esprit toujours

Bon j’ai craqué, et le voyant pas cher du tout j’ai acheté le DVD du Spirit par Frank Miller. Je l’ai pris pour le 2ème disc bonus. Mais en fait on n’apprend rien de la bouche de Miller

Après 2 mois passés près de ma télé, le cd du film a demandé à être visionné hier soir. Je crois bien que j’ai passé un moment encore plus désagréable qu’au cinéma lors de sa sortie. Tout n’est pas nul, loin de là (des idées de mise en scènes, d’ambiance, de cases de la BD reprise, d’allusions à des histoires et perso d’Eisner…) On sent que Miller aime Eisner dans ces moment là. Mais alors pourquoi plomber tout le film avec une voix off tirée directement de Sin City. Insupportable. Et Octopus ? Merveilleuse idée d’Eisner que de ne jamais montrer son visage. L’idée, reprise en film, aurait été bien sympa. Mais non, quand on embauche Sam Jackson (et qu’on lui demande d’en faire des caisses) faut bien montrer son visage tout le temps. Ridicule.

On s’ennuie ferme, un comble pour un film de 1h38 sur un perso de cette classe, par un narrateur de talent.
Miller n’aurait il fait ce film que pour pouvoir avoir ce genre de souvenir ?

Dire que Miller et Eisner furent mes deux idoles absolues (Eisner toujours)

Bref, je reste malgré tout fan de Miller au dessin, et j’aimerais beaucoup trouver ce bouquin des story-boards, donné comme sorti en 2009, et introuvable sur la toile (je crois en avoir vu une version espagnole l’an dernier donc il doit exister) Quelqu’un l’a vu ?

Voici les seules extraits visibles sur le net





Et pour rappel, le Spirit, ce n’est pas lui...


C’est lui (une case que Miller a d’ailleurs repris dans le film)

3 commentaires:

stephane a dit…

Le seul truc que j'ai bien aimé du film, c'est le générique qui refait le film avec des bouts de storyboard de Miller

Et c'est malheureux mais c'est bien la première fois que je n'arrive pas à défendre Miller sur une de ses œuvres ( a part le générique de fin lol)

Manu Mane a dit…

Bah, et si on essayait de relativiser un peu. Je n'ai pas vu le film donc je ne peux en parler, mais nos idoles artistes doivent-ils toujours produire un travail qui nous plait ? Ils sont hommes et femmes eux aussi, avec leur propres goûts, expérimentent aussi, découvrent, évoluent, et parfois peuvent se planter, selon nous, et pas selon d'autres. Peut être nous identifions-nous trop à eux, au point que nous voudrions toujours aimer ce qu'ils font. Eux produisent simplement ce qu'ils jugent "bon" à un instant t. Ou du moins font-ils sans doute leur possible.

Un copain m'a fait visionner l'interview de Master Frank en bonus, et je l'ai au contraire de Phil beaucoup apprécié. Ce que j'aime chez Miller, c'est son côté historien, et le fait qu'il ait beaucoup analysé les choses durant sa carrière, en les replaçant toujours au regard d'un héritage, d'une tendance, etc... C'est cette connaissance poussée de l'art de l'image en général qui en fait un grand pour moi. Disons pour caricaturer, que ça n'est pas juste un bonhomme qui sait dessiner. Si je devais faire une analogie avec un souvenir de mes lointaines études de droit, je dirais qu'il fait partie de la "doctrine", c'est à dire des penseurs qui font évoluer la discipline et produisent de la matière à réfléchir.

Et s'il a fait tout ça pour avoir le numéro d'Eva Mendes, je trouve qu'on peut pas lui en vouloir :)

Philippe Cordier a dit…

Oh mais figure toi que je relativise beaucoup. Mon avis, à la sortie du film, était beaucoup plus...tranché :-) Et ce n'est apa une question de trop en attendre. j'étais fan de Miller, et je le reste dans une certaine mesure. Mon souci est qu'ici il a choisi de se faire plaisir avant tout, et je trouve que dans ce cas il aurait du faire son film, avec son perso (Sin City 2) au lieu de prendre l'excuse d'Eisner