Rechercher dans ce blog

samedi 11 décembre 2010

Neal Adams Scott Williams 'Nuff said

Grande leçon d’encrage aujourd’hui.

Noël avant l’heure pour les fans de cet art, grâce à Scott Williams qui, sur sa gallery CAF, nous montre des planches de Neal Adams, qu’il a encré pour le projet actuel (et controversé) du grand Neal, sur Batman Odyssey. Mon « cadeau » à moi consiste à vous traduire, sous chaque image, tous les commentaires de Williams (SW), ainsi que ceux que Bob McLeod (BML) a parfois ajoutés de son propre chef (et il n’y va pas toujours avec le dos de la cuillère).
Enjoy

SW : il s’agit de la page que Neal a estimé que j’avais réussi. Je pense que mon encrage était suffisamment organique pour lui convenir, et plus que respectueux du crayonné et de son esthétique. Je prends toute réussite, quelle qu’elle soit

SW : Je pense que je commençais à plus lâcher mon encrage. C’est difficile car j’avais tout le temps 3 styles d’encrage en tête : le mien, celui du Neal Adams de 1972, et celui de 2010. Neal a mérité d’avoir le droit de choisir ce qu’il veut, et son travail (ainsi que l’approche qu’il souhaite voir) est carrément situé en 2010

BML : Un travail intéressant de nettoyage des « gribouillis » de Neal sur le cou de Batman en case 3. Mais autant le crayon que l’encrage « écrasent le menton dans le cou » et créent une étrange barbiche en reliant cette zone noire

 
SW : L’une des rares pages simples de ce numéro. Neal en met beaucoup dans ses pages, et il était agréable de respirer un peu. Je pensais qu’avec cette page je commençais à saisir ce que Neal recherchait, mais malheureusement la 1ère case avec Bruce et Alfred fut entièrement « ré encrée » par Neal dans la version publiée

BML : Même si je pense que la majorité de ce que tu fais est merveilleux (l’une des choses que j’ai toujours aimées dans l’encrage de Neal est la légèreté du trait, et tu as aussi cette qualité) la mâchoire d’Alfred dans la case du haut est un exemple sur lequel je pense que tu as trop travaillé/texturé, et mal interprété l’anatomie de Neal. En plaçant les noirs comme tu l’as fait tu as abaissé et décentré l’os de la mâchoire. En mettant trop de textures tu as créé une zone grise qui déborde sur le masque de Batman sur la case du dessous, et écrase ainsi la profondeur. Au crayon Neal séparait bien mieux les deux têtes, avec une zone blanche contre une zone noire, et son travail sur l’os maxillaire a une élégance que tu ne peux pas retrouver avec ton rendu /textures. Même si ta compétence technique est magnifique, Dick Giordano (que beaucoup comparent avec ce travail là) renforçait toujours des zones comme celles-ci avec des contrastes marqués plutôt que de les affaiblir avec du gris

 
SW : Le crayonné de Neal, puis mon encrage, et enfin la version publiée avec des retouches plutôt importantes faites par Neal

BML : En plus de changer l’encrage, Neal a changé l’angle de la tête pour mieux la centrer par rapport au torse. Dans le dessin d’origine la tête était mal placée. Je pense que ceci a probablement gêné Neal plus que ton encrage, une fois qu’il l’a repéré, et c’est certainement la raison principale de sa nouvelle version de cette tête

 
SW : Une page assez compliquée. J’ai beaucoup eu à interpréter pour Deadman en case 1. Je n’étais pas très satisfait de mon encrage sur Bruce Wayne en dernière case. J’imagine que Neal ne l’a pas été non plus étant donné qu’il l’a entièrement redessiné et encré (cf image du dessus)

BML : Aussi incroyable qu’il puisse être, je ne peux pas croire que Neal n’ait pas vu que le bras d’Alfred est trop court sur cette page. Et son dessin ainsi que son nouvel encrage en dernière case sont étranges.

 
SW : Un travail en cours sur cette page, Comme beaucoup d’artistes, Neal est très attentif aux changements (même) subtils, que j’ai pu faire en interprétant ses visages à l’encre. Dans la version publiée il a souvent fait pas mal de retouches

SW : Ici mon encrage était bien trop « fluide » pour plaire à Neal. En tant que fanboy de base que je suis, en encrant ça je pense au Neal Adams de 1972, mais depuis cette période Neal est passé à un style beaucoup plus lâché. C’est son droit. Dans la version publiée il a ré-encré la majorité des persos en case 3, 4 et 5. Dans un moment d’orgueil j’ai redessiné le bas de la jambe droite de Deadman en case 2, et Neal l’a laissé passer.

BML : Un travail excellent la plupart du temps, mais tu fais des choses qui affaiblissent le dessin Scott. Tu as tendance à « regrouper » à l'encre des zones très travaillées au crayon, ce qui écrase la profondeur, parce que tu aimes (et Neal aussi) travailler en détail les textures. Je comprends que tu aies voulu « ouvrir » les marches en pierre sur cette page, mais cela crée du gris là ou Neal mettait du noir, et cette page est tellement travaillée qu’elle a besoin de ces noirs. De plus, même si elle n’est pas toujours correcte, tu interprètes parfois mal l’anatomie. J’adorais l’anatomie selon Neal, mais j’en suis revenu. Quoi qu’il en soit, d’une manière générale, tu aides (Neal) bien plus que tu ne le gênes. Tu arranges un tas de choses (comme cette jambe) qui en avait sérieusement besoin. Dur d’imagine que Neal pense améliorer les choses en ré encrant

Digression finale en cadeau bonux : sur le 6 ème Odyssey l'encreur est celui qui a commencé en étant un clone d'Adams : Bill Sienkiewicz. la boucle est bouclée. Adams a été visiblement plus tolérant qu'avec Williams car même si Bill S respecté le trait bien plus qu'à son habitude, on reconnait quand même drôlement sa patte

11 commentaires:

Zaïtchick a dit…

Fiou...
Décidément, c'est une alchimie délicate le comic book...
En tout cas, pour une "vieille gloire", Neal Adams en a encore sous le capot.
Allez raconter après ça qu'on peut se passer d'encreur. (On peut se passer de dessinateur et même de comics à ce compte-là !)

lefeuvre a dit…

Salut Phil,

Mince de boulot de traduction et de saisie...
J'aime bien cet échange entre Bob Mc Leod et Scott Williams. Chapeau aussi d'avoir rendu ça lisible auprès des fans comme nous, c'est très humble de la part de Scott Williams.

Pas si étonnant que ça que Neal Adams ait plus laissé les coudées franches à Bill Sienkiewicz : Même si c'était il y a fort longtemps, on peut facilement imaginer que le direction d'un encrage plus aiguisé, comme tracé à la règle, allait dans la direction que Adams souhaitait déjà imprimer sur son dessin. De plus, Sienkiewicz est un dessinateur plein d'instinct et d'audaces, là où Williams est une sorte de fan hyper-doué... et relativement scolaire !


Je suis d'accord avec Mc Leod, qui reconnaît à la fois le talent de l'un et l'autre... tout en posant les limites des systèmes respectifs de chacun.


Je m'explique. Pour Williams, son travail avec Jim Lee à ses débuts sur Uncanny X-Men m'a autant époustouflé (surtout le 271 à Genosha) qu'il a fini par me lasser au fil des mois : La répétition du rendu final, et cette surabondance d'effets de textures, de petits traits grisants qui alourdissent la lecture et écrase la profondeur d'une composition. Mc Leod pointe tout cela très justement, à plus forte raison avec un dessin aussi surchargé que celui de Neal Adams.

D'une manière générale, ce qui colle bien à l'équipement technologique futuriste des X-Men me semble en revanche moins approprié à la conception que je me fais de l'univers gothique de Batman. Hors, le traitement de Williams est quasi le même (ou alors je ne discerne pas vraiment la différence, ce qui est bien possible). Sans doute la volonté de Jim Lee lui-même, ainsi que la propre sensibilité de Williams.

Juste plus trop les miens.

Il faut dire aussi qu'on a vu dans la foulée des années Image/Marvel des tonnes de Scott Williams du pauvre, qui ont cédé à la tentation d'en faire aussi des tonnes (Panosian, Thibert, Eliopoulos...)sans en avoir le talent. Plus dommage à mon sens, quand de chouettes encreurs comme Dan Green ont dû faire du laid, parce que c'était la mode de ces encrages criards et tape-à-l'oeil.


Mais l'encrage de Scott Williams peut être néanmoins plaisant car son trait reste d'une finesse stupéfiante. Le tout est de le marier à un dessin adéquat : On l'imagine donc mal avec un Mignola ou tout autre équilibriste du noir et blanc (Mazz, Toth, Cooke ou Timm). Sur ce modèle, même le regretté Al Williamson n'aura pas toujours réussi à préserver à 100 % le trait du génial Lee Weeks sur son run de Daredevil, là où on a frôlé le sommet à la Mazzucchelli (qui s'encrait d'ailleurs lui-même).
Pour Neal Adams, il y a un côté Soap Opera, genre "les Feux de l'Amour" dans son découpage : Champs, contrechamps, jeu d'acteur outrancier, et répétitions sans réel propos de gros-plans (cf planche 3, et avant-dernière planche du projet, avec cette répétition d'une quasi même expression d'Alfred réduit ici à son propre archétype). Point d'idée ici. Pas de parti-pris ironique du majordome aux yeux mi-clos comme le fait Frank Quitely, ou de masse tranquille pour Bruce Wayne chez le même dessinateur. Juste des acteurs impeccablement coiffés, bien castés, un poil hystériques et poseurs. Juste de l'effet. L'effet Adams "je maîtrise les raccourcis" + l'effet Williams "Je maîtrise les textures". Manquent l'intention et la surprise du renouvellement.

De la polémique ! De la polémique !

Quel plaisir en tout cas de voire de l'encrage en GRAND, et de discuter de tout ça !

D'ailleurs Phil, ne peut-on envisager pour ta chronique "encrage" de SCARCE de voir également les images commentées en plus GROS, voire en n'en prenant que des parties de cases, histoire de mieux apprécier comme ici tes commentaires ?

Juste une idée.

Philippe Cordier a dit…

et bien , c'est toi qui me parle de mon travail de saisie? :-)
je suis d'accords avec une très grande partie de ce que tu dis là. Juste, Eliopoulos n'est psa encreur, il est lettreur (et strip cartoonist) : -)
je suis avec toi sur l'analyse de "Williams contre Bill S" et surtout pour le Neal Adams actuel (sentiment que semblent partager Williams et Mc Leod)Et que dire de Green qui s'est un peu "vendu" au temps d'Image (sur Silvestri fin de run Wolverine : Argh)
Pour le Point d'encrage de Scarce c'est très difficile car soit les auteurs présentés ont des exigences,soit leur analyse nécessite de voir la page en entier (c'est le cas du prochain, avec Wiacek) et n'oublions pas que même s'il est calé, le lecteur de Scarce n'est pas forcément ultra branché détails technique (ce blog est là pour "compenser)"
Thanks

laurent Sieurac a dit…

Ce qui est vraiment intéressant ici je trouve, c'est que Scott Williams, qui est un encreur de la génération "on me fourni des crayonnés impeccable sur lequel je n'ai plus qu'à repasser" doit faire un vrai effort et finalement se remettre en question sur les crayonnés de de Neal Adams qui même s'il sont poussés parfois, laisse une véritable latitude d'interprétation pour l'encreur.

Alors certes, Williams, parfois, rajoute des erreurs en mal interprétant un trait ou une masse(Cf le bas de la cape de Robin en case 1 exemple 7!), mais je trouve que dans l'ensemble, il fourni un très bon travail.
Les retouches de Neal sont pour le moins étranges parfois (ton quatrième exemple!) ou dés le départ le dessin est bancal et le "rattrapage" de Neal est plutôt un plantage final à mon gout.

L'encrage de Bill, ben finalement, contrairement à Williams, il fait du Sienkiewicz et du coup, ça me laisse froid comme pratiquement tous ses derniers travaux. ca fait un moment qu'il est en roue libre et même si pour ce cas, il se retient, je ne ressent strictement rien sur son travail.

Comme dit dans le sujet, yep, j'adorerai voir le Tom Palmer de la grande époque (pas celui qui officie sur JRJr!)faire mumuse avec ses pinceaux et ses plumes sur ce genre de crayonné, mais là, je rêve ;)

Philippe Cordier a dit…

je suis pas 100% d'accord car je trouve que sur JRjr il fait plutôt du bon boulot le Palmer (surtout le lavis) Et j'ai peur que s'il reformait le duo avec Adams ce serait comme reformer Byrne/ Austin. Il faut que certaines choses restent juste dans la mémoire :-)

laurent Sieurac a dit…

Ben sur JRjr, il engraisse le trait là ou Janson arrive à lui donner bien plus de modeler.

Je n'arrive pas à être enthousiasmé par son travail, malheureusement alors que je suis plutôt fan de ce qu'il a pu faire sur Buscema ou Adams en effet.Mais en effet, je ne suis pas sûr que leur re-réunion porte ses fruits, même si les derniers travaux d'encrage de Palmer étaient plut très bon par ailleurs.

Après au niveau du lavis, je suis d'accord que cela amène beaucoup, mais ce n'est plus à strictement parlé de l'encrage là, mais je dirais plutôt un travail préparatoire pour la couleur.

Byrne+Austin, on y a eu droit sur 2# de la Doom Patrol et en effet, ça ne colle plus mais j'aurais tendance à dire que c'est le travail d'Austin qui pèche (pas que le taf de Byrne sur la DP soit exceptionnel, loin de là!) et j'ajouterais malheureusement depuis des années.

...Diantre, je me rends compte que je ne suis pas bien gentil en ce moment...

Philippe Cordier a dit…

Bien d'accord sur Autin On verra ce qu'il a dire pour sa défence dans le prochain Scarce : -) (pour Angouleme
janson mieux que palmer? Voudrais tu me faire dire du bien de janson? ca va être dur : -))

Tiker a dit…

Bon, je ne suis pas aussi technique que les précédents commentateurs donc je me contenterai d'un grand merci pour l'article.

nb tout de même : je suis d'accord avec Laurent sur les ré-encrages de Neal qui semblent plus dus à des rattrapages de ratés qu'à de véritables volontés de réajuster Williams.

jimmyraker a dit…

j'ai été horriblement déçu par batman odyssey ! je possède les trois batman illustrated by neal adams et on peut voir ce qu'Adams a apporté à batman mais dans batman odyssey son dessin est brouillon, parfois moche ! il faut voir la tête de bruce Wayne et l'histoire je ne vous raconte même pas ! batman odyssey ! à oublier !

Philippe Cordier a dit…

et les couleurs!!!! Une horreur
je n'ai pas pu l'acheter non plus

jimmyraker a dit…

pour moi le meilleur encreur pour neal adams c'était le regretté dick giordano