Rechercher dans ce blog

mercredi 10 mars 2010

Tota lement noir et blanc

On ne voit pas tout les jours de planches récentes de Ciro Tota en noir et blanc. En voici une, tirée de son actuelle série chez Soleil Les Conquérants de Troy. Je la trouve assez représentative de son travail actuel : compo dynamique, masses travaillées, décors peaufinés et persos expressifs
A titre de détail, on voit qu'il compose vraiment la planche avec attention, entrainant l'oeil du lecteur de cases en cases. Et au sein des chaque case il  centre le point d'attention. Par exemple la petite case 10 avec le "monstre" cerné de noir pour le faire ressortir, tout en empiétant sur ce noir (aile et patte) pour + de dynamisme. J'aime aussi la case 9 qui "renvoie" à la dernière case. Dans les deux cas le perso est partiellement "fondu" dans le décor par le noir. Et on a un effet Champ (case 9 avec le perso -son nom est "Page" de face) Contre champ (case finale, perso de dos)
Assez causé...
"détail" : c'est le dernier album d'Arleston avec le lettrage sur la planche. Il a demandé, à ce que tous "ses dessinateurs" ne placent plus les bulles, laissant ce soin à un lettreur sur informatique (cela dit Tota continue à placer les bulles avant, pour composer la case, au stade du crayonné, mais ces bulles ne sont donc plus finalisées sur la planche directement)

2 commentaires:

Ben BASSO a dit…

Superbe. Cettee capacité à gérer les masses noires m'a toujours impressionné.

Et c'est l'un des rares auteurs où on ne se trompe jamais de sens en le lisant. J'veux dire, ya jamais un moment où on se trompe de bulle ou de case à la lecture. Tout est limpide, dynamique. On est pas aidé, on est carrément poussé dans le bon sens.
Yen a d'autres hein. Mais pas tant que que ça.

Philippe Cordier a dit…

C'est sur
C'est car il ne laisse RIEN au hasard, mettant même son grain de sel dans le lettrage (ses lettrages "pour calibrer" serait publiables) la colo...
Un roi du dessin