Rechercher dans ce blog

samedi 3 décembre 2011

Le combat des chefs

Non, pas le combat Marv/ Batman, mais l'accrochage entre les deux demi Dieux des années 80 :
Frank Miller et Alan Moore
Que Miller soit bien bien à droite et se radicalise depuis des années n'est un secret pour personne (cf le ridicule, scenaristiquement parlant, Holly Terror)
Il s'est récemment fendu d'un billet contre le mouvement de protestation actuel "occupy Wall Street" C'est
On en pense ce qu'on veut mais le gars est dans l'excès il me semble.

Moore est plus réflechi (qui a dit intelligent?) Il donne sa vision du thème ici et en profite au passage pour égratigner (avec excès aussi je pense) l'oeuvre de Miller des 20 dernières années

Mais ce qui m'a intéressé est le coup de gueule graphique d'un Richard Pace dont j'ignorais l'existence. Il attaque Miller avec ses propres armes, utilise avec malice les cases du Maestro, et c'est plutôt efficace 
Sa version avant ordi 

Dire qu'en 2001 lorsque Miller a réagi aux attentats avec ce dessin, je l'ai trouvé plutôt juste, voire presque "fin" (pour le gars)

Erreur
Qu'il est loin le Miller que j'ai idolatré avec des scenario certes pas ultra pacifiste mais qui analysaient + et avaient une sacrée classe

Il ne prêche plus comme son héros Marv ici 

9 commentaires:

Zaïtchick a dit…

Miller fait partie des 1% désormais.
Dire que lorsqu'on regarde - ou plutôt écoute - Robocop III, on a l'impression de suivre un film de rouge ("salaud de capitalistes sans cœur !")

Anonyme a dit…

Merde ! Voila que mon blog préféré sur l'encrage se met à parler politique! Avec en plus le cliché du vilain pas beau méchant de droite contre le très gentil hippie de gauche... Triste.

laurent Sieurac a dit…

Tient pour parler un peu de Holly terror que j'ai lu il y a quelques jours. De mon point de vu crois surtout que c'est loin d'être le comics que tu sembles avoir lu, Phil.
Pour moi c'est vraiment du second degré tout le long et Miller stigmatise bien plus l'attitude du gouvernement US de l'époque, des GI's envers leurs prisonniers qu'autre chose. La même démesure ni plus ni moins qui peut sembler disproportionnée dans le comics est quand même largement moins extrême que la réaction du Gouvernement US dans la réalité.

Fixer, entrainé par David, un ex du Mossad, au Yemen, ça m'a quand même bien interpelé quand même.

Pour le reste, ce commentaire donc, je le replace en perspective de sa campagne de promo de son livre. Les critiques l'on vu comme un pamphlet islamophobe d'un gars d'extrême droite et il en rajoute une couche...ça fait parler de lui et de son livre.

Graphiquement j'ai vraiment trouvé ça très bon et le père Miller pour le coup est en très grande forme. La scène d'intro des deux perso est juste magnifique, limite abstraite sur certainement planches. Mon seul point noir, c'est la piètre qualité du papier qui m'a un poil gâché la lecture (ouaip, je m'attache parfois à des détails insignifiant,s je sais ;))


Avec tout ça, je crois que je devrais faire une entrée à ce propos sur mon blog tien...pis aussi parler de l'artist édition cosacré à Walter Simonson que j'ai reçu hier et dont je ne me suis toujours pas remis tellement c'est beau!

Philippe Cordier a dit…

Pour Anonyme : pas de politique, tu te trompes. je fais une très légère (et nuancée il me semble) allusion aux bords extrèmes de chacun des gars
Cette entrée est avant tout un pretexte pour évoquer mon (ex) idole et montrer des dessins (le Bat/Marv et celui de Pace)C'est d'autant plus injuste que j'ai toujours préféré Miller à Moore Mais pour le coup je trouve qu'il y en a un qui parle/écrit comme un bourrin, quoi qu'on en pense
Et t'inquiète l'encrage est de retour très vite

Pour Laurent : C'est possible je suis peut être tellement décu par le Miller (au scénar) de nos jours que je lui pardonne moins Mais je trouve cet opus primaire et bête, sans recul ni le vrai 2nd degré que je lui trouvais avant au Miller

Philippe Cordier a dit…

Et j'oubliais Lolo: frimeur avec ton Simonson :-)
Le temps que je me réveille y en avait plus
j'espère que je réagirai + vite pour le Romita et, surtout, Eisner (pour info, on cause là éditions de luxe qui reproduisent des comics en niveau de gris A 3, comme si on avait les originaux en main)

laurent Sieurac a dit…

Pour le Walter Simonson, j'y ai mis la main à postériori sur le site de vente de Mycomicshop (ils n'en ont plus, je viens d'aller voir!) et j'avoue avoir longtemps hésité à le commander car entre le prix de base +les fdp ça fait un gros trou dans mon budget mais au final, lorsque je l'ai eu en main, je ne l'ai absolument pas regretté.
La repros à l'échelle des planches est juste magnifique et permet de voir tous le travail de Simonson.

Au final pour moins du prix d'une planche du thor de Simonson(pure spécuation puisque le bonhomme a gardé l'intégralité de ses planches!) , on a en l'équivalent de 7# soit plus de 120 pages.

Philippe Cordier a dit…

oh ca va en + il vient narguer :-)

Anonyme a dit…

Ok, compris. Je m'suis p't'être un peu emporté sur mon commentaire précédent.

Et pour ma part, je préfère les scenars de Moore à ceux de Miller :)

Philippe Cordier a dit…

ca ira pour cette fois :-)
le "duel amical" (à l'époque) Miller Moore était intéressant En gros Moore était intellectualisant, analysé et réfléchi, tandis que Miller était visceral. Miller me parlait plus mais les scenar de Moore étaient fascinants