Rechercher dans ce blog

vendredi 4 mars 2016

Mon Geant Vert

 Près de 55 ans de publication, largement plus d'un millier de comics, des centaines d'auteurs...autant dire qu'il est impossible de passer en revue les dessinateurs (sans évoquer les scénaristes, encreurs...) qui ont usé leurs crayons sur The Incredible Hulk. Pourtant il y a eu du beau monde car comme Batman et Conan C'est un perso qui attire les auteurs, par son aspect primaire, brut, qui se prête à tous les jeux graphiques
Je montre juste les rares dessinateurs que j'associe au géant vert. Sachant que j'ai peu lu le titre et que pas mal d'auteurs m'ont laissé indifférent, ne criez pas au scandale : "où est McFarlane?! Et Gary Frank c'est de la daube?!..."j'en ai chois TRES peu
Historiquement on remonte forcément au père de tous nos héros fétiche, le King
Mais si le nom de Kirby convoque ce genre d'image...
 à ses débuts (gris, pas encore vert) Hulk n’était pas un tel colosse sous le crayon de Kirby
 sur des layout du King, Romita rendait un gars top beau, trop lisse
 Toujours pour rester sur de l'historique il y a deux auteurs qu'il faut associer à Hulk, qu'on les apprécie ou pas (je ne suis pas fan du 1er, et le 2nd est un honnête, et fiable, artisan à mes yeux) car leur passage fut long
Herb Trimpe
 Et Sal Buscema
 Un Sal Buscema qui reviendra bien des années plus tard, pour encrer Ron Garney dans une version du personnage pas si éloignée de la sienne que cela
 Mais pour moi, le personnage c'est vers un autre auteur mythique qu'il faut se tourner pour le trouver, tout en puissance et en fureur : John Buscema
Capable de le définir en quelques traits de crayon...
 et aussi brillant quand il s'agit de s'amuser avec l'une des nombreuses incarnations du colosse (Peter David nous régalera de ces versions)
 A mes yeux de fan très éloigné de cette brute verte, il y a TRES peu d'auteurs qui m'ont charmé graphiquement. Vraiment très peu
Sur du one shot il y a Wrightson et ce superbe GN Hulk et la Chose
Sur du run plus long il y a Dale Keown. Encré par McLeod puis Mark Farmer c'était la classe (scénar au moins aussi bien de David)
Il se faisait plus plaisir avec des pleines pages qu'avec du séquentiel mais c'était bon
 
 Adam Kubert a fait des merveilles. Aussi brillant sur de la finesse et de la poésie que sur du gros bourrin. Géant!
 
 Rick Leonardi a raté le coche. Son trait aurait pu coller parfaitement sur cette grande carcasse de jade, mais il a fait trop peu de numéros (des soucis de scénaristes ou d'editors, je ne sais plus) Dommage car c'était sympa
 Lee Weeks en a peu fait alors qu'il a, pour moi, l'approche idéale : un Hulk massif, trapu... une bête
 John Romita Jr fut parmi les meilleurs, prenant la puissance de Kirby, les postures de John Buscema, et un encrage idéal de Giordano puis Tom Palmer (comme sur cette double page pleine de fureur)
 Histoire de montrer que je tente de jeter des coups d'oeil à la prod actuelle, je trouve amusante (au dessin) la version qu'en fait en ce moment Frank Cho
 Byrne, qui lui non plus n'a pas fait assez d'épisodes à mon goût, résume "mon" Hulk en une seule image, sur cette commande privée

12 commentaires:

Francis a dit…

J'aime beaucoup ce que fait Pelletier sur le personnage, il a la puissance graphique requise, dans la lignée de Byrne et Keown.

Philippe Cordier a dit…

J'ai peu vu Pelletier mais ce que j'en connais(sais) était joli, mais TRES inspiré Davis/ Byrne

Lionel Garcia a dit…

J'ai toujours aimé le travail de Kirby pour la première apparition de Hulk. Mais c'est vrai que la version de Dale Keown reste la plus marquante. Puissance et élégance. Sans pour autant oublier Wrightson qui réalisa avec Starlin un petit bijour d'humour absurde, comme on aimerait en voir plus souvent.

Pour une chronique de Scarce, pas encore parue, j'ai lu le Savage Hulk d'Alan Davis publié en 2014. Un travail où le respect du personnage n'a d'égal que la prestation du dessinateur/scénariste anglais. Un régal...

Il me semble que Walter Simonson a dessiné Hulk pour un récit de Bendis. Quelqu'un a t'il vu son travail?

Philippe Cordier a dit…

J'ai survolé le Davis mais je n'avais pas été subjugué par ce feuilletage, je ne demande qu'à changer d'avis après ton article dans Scarce (en 2030?)
je ne crois pas avoir vu de Hulk récent par Simonson, sauf vaguement un coup d'oeil sur des avengers mais autant l'association de principe Simonson/hulk me ravirait (il l'a dessiné, tout jeune artiste) autant sur une équipe et avec Bendis..bof de principe

Mycroft a dit…

Simonson, c'était à l'occasion d'un dyptique de Waid pendant son court run, un crossover avec Thor.

Philippe Cordier a dit…

avec Waid je jetterai un oeil si je peux alors

Lionel Garcia a dit…

2030? Monsieur est optimiste (rictus). Pour être plus sérieux, je me suis régalé avec le dossier Abnett/Lanning. Un seul regret, l'absence d'échange avec les auteurs sur leur manière de travailler en commun. Mais je comprend le choix de ne pas avoir voulu aborder d'éventuels sujets délicats.

Philippe Cordier a dit…

Le grand chef n'a pas encore pu me passer mon exemplaire alors...suspens

Laurent Lefeuvre a dit…

Intéressant Paul Pelletier.

J'ai été jeté un oeil (je ne connaissais pas du tout - autre intérêt de lire les commentaires ici).

C'est l'influence Mc Keown qui me saute le plus aux yeux, puis Davis.

Byrne est implicite, car Mc Keown disait dans un très vieux Marvel Age, que la question qui lui revenait le plus souvent était "Are you John Byrne's clone ?", tout en reconnaissant l'influence (le choc, même) de la découverte des dessins de Bernie Wrightson sur le jeune dessinateur Canadien.

Bref, Mc Keown, Davis, Byrne, Wrightson, voilà un cocktail de dessinateurs influents, et de story-tellers (surtout Byrne et Davis) qui a tout pour donner sur la longueur, un dessinateur à surveiller.

Bonne nouvelle pour moi et mes goûts résolument vintage. =:^)

Philippe Cordier a dit…

tout à fait, j'ai suivi, très peu, son passage sur les FF, très agréable

Mycroft a dit…

De Pelletier il faut lire Négation chez le défunt Crossgen.

Philippe Cordier a dit…

aie, je crois que je n'ai rien lu de Crossgen (survolé du Guice c'est à peu près tout) Je n'aimais pas la majorité des concepts, le papier utilisé, les couleurs...